2018: année des découvertes!
Par Thierry Rocher , le 9 janvier 2018

Thierry ROCHER renvoie la censure

Les premiers jours de 2018 laissent présager une année riche en découvertes dans bien des domaines.

2018, c’est la découverte du vrai visage de Donald Trump. Grâce au livre de Mickael Wolff « Le feu et la fureur », on s’aperçoit que d’un côté, grâce à ses collaborateurs proches, on a la description d’un con, vulgaire et incompétent alors qu’en fait, grâce aux propos du président provisoire, on prend conscience d’un génie qui a tout réussi. Comme quoi, il suffit d’un détonateur banal pour découvrir la réalité des choses.

2018, c’est la découverte de l’importance de l’humaniste Erdogan, devenu l’Incontournable, reçu, en grandes pompes, par Macron 1er, ce qui montre que les grandes pompes ne servent pas seulement à donner des coups de pieds au cul de ceux qui le méritent. Adouber Erdogan qui voit les portes des grands présidents se fermer une à une, c’est un calcul pas plus con qu’un autre se disent les entrepreneurs français présents en Turquie qui, c’est bien connu, ne font pas de politique. La découverte que la démocratie à la Turc ne doit pas être comparée à leurs chiottes.

2018, c’est la découverte que c’est l’hiver et qu’il fait froid mais qu’avec un peu de volonté et de discipline, on fait tomber la neige là où il faut, là où les stations créatrices d’emplois qui chérissent les saisonniers en ont besoin. La découverte que la neige, ça fond.

2018, et la découverte que la grippe qui tue moins que la grippe aviaire (mais quand même ! ) n’est pas suffisante pour alléger le problème du financement des retraites, pas plus que les canicules estivales aléatoires.

2018, et la découverte, après les multiples annonces, que la bagnole est une forme de racket inépuisable. Ne pas oublier de donner un coup de chapeau aux décideurs puisque  les mesures coercitives (en particulier dans la capitale) à l’encontre des automobilistes otages ne freinent en rien la progression des ventes de voitures neuves. Pourquoi se priver du beurre et de l’argent du beurre? Et vous me rajouterez les miches de la crémière!

Tout ça pour dire, que dans l’hexagone ou ailleurs, 2018 démarre, sous le signe de la découverte renouvelée, la découverte que, cette année, on vous prendra pour des cons, mais d’une autre façon qu’en 2017. Du nouveau dans la forme, mais le fond reste le même, car les Français aiment les traditions.

Du nouveau sur scène? Pas vraiment… avec la reprise de ma pièce « A boire et à manger » (+ une revue de presse pour le même prix !), à Clermont-Ferrand, les 12, 13 et 14 janvier, au Petit Théâtre de Vallières (réservations : 06 71 72 21 53), la veille d’une nouvelle Revue de Presse de Paris Première, le 15 janvier, en direct du Théâtre du Grand Point Virgule.

Par Thierry Rocher

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette