5 mai 2015, on ne choisit pas sa famille
Par Thierry Rocher , le 5 mai 2015

Thierry ROCHER renvoie la censure

En cette date historique du 5 mai (eh oui, depuis une bonne cinquantaine d’année je fête mon anniversaire), j’ai eu envie de parler de la famille puisque le théâtre médiatique du moment propose, en ce début de mois, un éclairage particulier. En France, tout d’abord, la famille Le Pen continue d’abreuver de poses insipides des prestations scéniques qui permettent d’éloigner le véritable jugement politique de ces pantins qui amusent les beaufs. Le paroxysme du pitoyable et de la mascarade s’est produit pour le 1er mai, ce qui, parait-il, a bien fait marrer Jeanne d’Arc, qui, du coup aurait bien offert sa virginité au vieux borgne. Le Jean-Marie qui s’est offert l’estrade et les applaudissements agaçant la fifille qui a dû, en plus, faire face aux Femen. Ah ces Femen seins nus, le comble de la violence selon le fameux Wallerand de Saint Just sur la commode ! Et qu’en pense la blondasse Marion Maréchal nous voilà  qui est une femme, nous dit-on mais qui est au féminisme ce que Mac Do est à la gastronomie ?

Je ne le sais pas et pourtant, tout le monde sait que la Marion pense comme une bête !

Et la pluie du 1er mai n’a pas réussi à laver l’affront pour la Marine. Et quand la Marine prend l’eau …..on a envie qu’elle prenne le large pour la voir couler en pleine mer.

Alors, les Le Pen qui se déchirent, ça pourrait être une bonne nouvelle pour que les électeurs aillent voir ailleurs puisque les affaires et magouilles du micro-parti Jeanne et des compères Lousteau/Chatillon ne réussissent pas à leur ouvrir les yeux sur ce qu’est réellement le FN. Malheureusement, quand  une famille se déchire, le bon peuple a tendance à observer les bonnes nouvelles ailleurs.

Et qu’apprend-on le 2 mai ? Une annonce qui nous vient d’Angleterre et qui va changer le monde ! Que William et Kate se sont reproduits ! William et Kate, Oui-Oui et Quequette pour les intimes. Les Anglais sont subjugués, et ça parie à tout va sur le prénom du mioche. Quand on voit le comportement hystérique d’une grande masse de britanniques, à cette info, on est presque fiers d’être français et par conséquent moins cons. J’exagère car les lecteurs de  Point de Vue , Closer, Voici, Gala et autres feuilles de papier qui évitent de lire la presse sont très nombreux en France. Mais quand même ! Irait-on jusqu’à accepter que nos impôts financent une pantalonnade princière au quotidien et entrer en pamoison devant des mômes qui vont perpétuer un univers de parasites d’un autre âge ? Je n’aime pas les généralités mais quand on m’explique que tous les Anglais (ce qui signifie une majorité de la population) sautent de joie, que les femmes cachent leur humidité naissante derrière le drapeau britannique tout comme les hommes masquent leur début d’érection avec ce même morceau de tissu, je ne peux qu’être affligé par tant de bêtise à deux pas de chez nous, en 2015 !

Malgré tout, un grand merci aux médias, de nous alerter sur des sujets qui influent sur la marche du monde. L’humanité en sortira grandie, et ça, ça n’a pas de prix !

 

Par Thierry Rocher

Rocher livreN’oubliez pas les amis : le livre « Debout ! » pour l’obtenir : sur le site www.humouretchanson.fr

La Revue de Presse de Paris Première, en direct du Théâtre Daunou, les deux dernières de la saison : 11 mai et  1er juin.

Et la réservation est ouverte pour la grande soirée « Rocher père et fils » au Théâtre des Deux Anes, le lundi 8 juin.  Les places à la portée de tous : 20 € (tarif réduit : 12 €)

Réservations au  01 46 06 10 26

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette