A l’ombre de Plenel
Par Naqdimon Weil

NAQDIMON fait son malin

Je crois que je te l’ai déjà dit, mais comme je vieillis, je me répète, Brassens, c’est pas dur, y a pas mieux. Quelle que soit la situation dans ta vie ou dans la Vie, tu cherches un peu chez le Moustachu, et tu finis par trouver une chanson qui correspond. Et puis, bien écrite avec ça, pas du genre militante à la con, avec rimes marquées et musique militaire, non, là on est dans le feutré, dans l’élégant, de la belle ouvrage. Idem pour la musique, ça te parait tout bête, la pompe sur sa guitare en bois, facile à jouer et puis toujours pareille. Dans tes rêves, mon gars ! Brassens c’est super complexe, bien chiadé et suffisamment virtuose pour que le pékin moyen ne s’en rende pas compte. La classe ultime !

Note, que tu sois d’accord avec moi, que tu ais des contre-arguments à m’opposer ou que tu préfères le Pagan Metal de Turisas, tu vas me dire, « Hey, machin, ça va pas de parler musique ? C’est le boulot de Sibille ça et en plus, on s’en cogne, toi, tu causes politique ». Ouais, t’as raison mais tu me connais, je commence sur un truc, je diverge – et diverge, c’est beaucoup – et hop, je finis sur mon sujet. Qui est bien le bal des faux-cul, auquel la chanson de Tonton Georges que j’utilise dans le titre me fait penser. Parce qu’il s’agit de ça et surtout de cette outre remplie de vide de Plenel, qui se planque derrière les musulmans dès qu’il peut, même s’il n’est pas le seul à l’orchestre des Tartuffes.

Je m’explique. Depuis des années, Moustache Qui Sait et ses petits copains de chambrée, Boniface, Autain, Gresh et le reste du philharmonique bondissent devant les caméras et les micros dès qu’on caricature l’Islam. Enfin, surtout, dès que Charlie caricature l’Islam. Avec des faux airs de grenouilles de bénitier, ces soi-disant athées, ces laïcs en peau de lapin, ces défenseurs de la veuve en burqa et de l’orphelin qui jeûne pendant le Ramadan, cette bande de Pieds Nickelés mais qui ne font rire que chez Daesh et Al-Nosra viennent accuser les hérétiques et les mécréants de faire une guerre à l’Islam et de vouloir nuire aux musulmans.

Mais si, les musulmans, tu sais bien, cette population monolithique qui pense tout pareil, qui mange hallal, qui fait ses cinq prières par jour et qui va religieusement au pèlerinage de la Mecque mais qui est trop pauvre et trop démunie pour répondre toute seule. Parce que c’est comme ça un musulman, selon Plenel, ce n’est pas de Droite, ce n’est pas de Gauche, ce n’est pas toubib, ingénieure ou chef d’entreprise, ce n’est pas militante anarchiste ou communiste, ce n’est pas hétéro, ce n’est pas LGBT, ce n’est pas un peu pratiquante ou vaguement traditionnaliste, non, un musulman, c’est musulman, et puis c’est tout. Et si ce n’est pas ça, c’est que c’est un arabe de service ou une beurgeoise ou un harki. Bref un traître. Parce qu’un musulman, c’est arabe. À la limite, noir. Alors, les tchétchènes, les ouigours, les rohyngas, les indonésiens et les autres, tous les autres, aller vous faire voir ailleurs, l’orchestre Plenel a déjà son public.

Et il demande quoi, le grand Orchestre Des Pas Charlie ? Qu’on respecte les musulmans. Comment ? En ne faisant rien ni ne disant rien qui les choque. Ok, d’accord. Donc se foutre du voile, moquer Mahomet, ricaner d’Allah, c’est mal. Mais la Vierge à poil à quatre pattes, Jésus se tapant un enfant de chœur, Moïse avec une mitrailleuse, c’est de la caricature, les catholiques, les chrétiens, les juifs, ça va, ils comprennent. Mais les musulmans ? Ils n’ont pas capacité de comprendre ? « Ben si, évidemment, mais pour eux, c’est plus profond ». Ah, d’accord, donc les autres, ils font semblant de croire mais les musulmans, eux, leur foi, c’est du sérieux, faut pas rigoler avec. Sinon, ils sont très tristes. Et déjà que musulman, c’est un synonyme pour pauvre, alors…

Alors, allez vous faire téter les yeux par des canards ! Parce que vous ne défendez pas une population victime de discrimination, là. Vous ne combattez pas le racisme, en protestant contre les atteintes à l’Islam. Vous vous contentez de préservez religieusement la susceptibilité de la frange la plus réactionnaire des musulmans,  la plus bruyante, la plus connement orthodoxe, quitte à mettre tous les autres des musulmans, croyants et incroyants, dans le même sac. Car vous n’en avez en fait rien à foutre.

Mais est-ce par trouille ou par calcul ?

par Naqdimon Weil

Naqdimon by Ranson

# [Les derniers articles de Naqdimon Weil]

La une de Charlie