Alphonse Allais (1855-1905)
Par Thierry Rocher

Thierry ROCHER renvoie la censure

ranson-433-3Au moment d’être accueilli dans l’Académie Alphonse Allais, j’ai eu envie de rendre un hommage tout simple à cette figure si originale de l’humour français.

Pour beaucoup de gens, ce nom évoque un autre âge, un personnage poussiéreux qu’on a du mal à classer. Alphonse Allais est né le 20 octobre 1854 à Honfleur, endroit de rêve que j’adore. Il fut journaliste, écrivain, humoriste. Quelques titres qui auront peut-être un écho pour certains avec en tête « L’affaire Blaireau », « A se tordre », « Allais sur scène », « Le parapluie de l’Escouade ».

La fantaisie, l’absurde, l’esprit triomphant sont les ressorts qu’Alphonse Allais véhicule pour une bonne santé mentale. Alors, si des textes ont pris de l’âge bien sûr, je suis surpris de lire autant de phrases et de bons mots qui m’apparaissent toujours d’actualité. La vie et l’humour rebondissent sans cesse, même si son existence fut courte puisqu’il est mort 51 ans, en 1905.

Je vous livre une série de citations d’Alphonse Allais qui me plaisent énormément. J’espère que ce plaisir sera partagé.

« C’est comme un coup qu’on reçoit là, pan! dans le creux de l’estomac. Très curieux le coup de foudre! »

« On devrait ouvrir des écoles pour professeurs inadaptés. »

« C’est curieux comme l’argent aide à supporter la pauvreté »

« Il ne faut pas faire de projets surtout en ce qui concerne l’avenir. »

« J’ai une mémoire admirable, j’oublie tout. »

« Nous parlons de tuer le temps, comme si hélas! ce n’était pas lui qui nous tuait! »

« Un ours blanc suivait un ours noir. Moralité: les ours se suivent et ne se ressemblent pas. »

« Une chose facile à avoir en décembre, c’est du sang-froid. »

« Si j’ai un jour du plomb dans la tête, ce sera du 7,65. »

« Je ne connais rien de plus agréable que de pisser. Si j’étais riche, je pisserais tout le temps. »

Voilà pour l’instant, les amis!

Prochain rendez-vous: la dernière Revue de Presse de Paris Première de 2016, à Lyon, salle Rameau, le 5 décembre.

Par Thierry Rocher

Rocher by Peji

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

La une de Charlie