Argent tintin
Par Chraz , le 26 mars 2013

CHRAZnique

Alléluia mes frères, habemus papam ! (en français : « Abbé, mousse ! Papam » (Eh, curé, va chercher une bière pour le pape !). Le Saint-Père nouveau est arrivé, décontracté du gland et hyper cool. Un François qui va révolutionner le monde, comme tous les François. Parmi les 266 papes, on avait eu des Benoît, des Jean-Paul, des Urbain, des Pie, des Grégoire, des Anastase et des Célestin, et même cinq Nicolas, mais c’est le premier qui choisit François comme nom de scène. Il dit que c’est à cause de Saint-François d’Assise, mais nous, on sait bien que c’est en l’honneur de François Hollande, parce qu’il veut lui aussi avoir l’air « normal ». C’est qu’attention, le Fanfan est un bon gars du peuple, un fils de cheminot qui a déjà couru la gueuse, a été videur dans un club et femme de ménage, et qu’on a dû amputer d’un bout de poumon parce qu’il fumait comme un pompier au séminaire.

Et oui, c’est un d’jeuns de 76 balais, avec des idées de d’jeuns d’à peine 75 et demi, qui préférait habiter en ville quand il était archevêque. Et pas pour recevoir des copines ou des copains ou pour se livrer à des activités pédouteuses. Non, il avait choisi de s’éloigner un peu de son bénitier pour vivre plus près de ses grenouilles. Un type « moderno » qui marche bien droit, rien à voir avec les vieux croûtons baveux qu’on nous a fourgués ces derniers temps, habillés comme des danseuses de comédie musicale, paillettes d’or partout, chapeau pointu, machins brodés et décorations de sapin de Noël partout, qui roulaient en Ferrari comme des footballeurs. Non, F1, lui, il a beau être fan de Messi, c’est Cinquecento et fringues toutes simples, en blanc immaculé, comme la vierge, ou comme un cuisinier, un gynécologue, ou un boucher-charcutier qui sortirait du pressing.

Bon, le look, c’est important, mais ce qu’il a de plus révolutionnaire, F1, c’est qu’il a clairement annoncé la couleur dès le premier jour de son pontificat : avec lui, c’est terminé, les hosties au caviar et le pastis à l’eau bénite qui coule à flots. Il veut une église pauvre. Et ça, ça va faire mal ! Car, le pape étant l’élu de Dieu et Dieu étant le mec droit dans ses bottes qu’on connaît, il ne peut pas mentir. Donc, à moins d’être discrètement empoisonné par ses potes cardinaux, il va donner tous les biens de l’église aux nécessiteux dans les semaines qui viennent, deux ou trois mois maximum, et entre les statues en or massif, les tableaux, les actions chez FIAT et dans une foultitude de boîtes, les terrains, les dizaines de milliers d’immeubles de rapport partout dans le monde, les innombrables legs « en échange du Paradis » et la « pars congrua », ou « portion congrue », que l’Etat italien lui paye en échange de la paix religieuse, sans oublier le bénef louche de tout un tas d’affaires véreuses et secrètes depuis le premier évêque de Rome, en 64 après JC, ça doit faire un sacré paquet de milliards d’euros. Non seulement il va leur falloir des siècles pour tout bouffer, aux crève-la-dalle et aux squatteurs du DAL, mais ça va déstabiliser la finance mondiale et faire sauter les banques. C’est peut-être pour ça que Dieu a préféré retarder un peu la fin du monde de 2012 : parce qu’il avait prévu de faire élire un gauchiste, histoire de déstabiliser le capitalisme, vu qu’il s’emmerde un peu la haut, à jouer au scrabble avec son fils depuis deux mille ans. Et le scrabble, à deux c’est chiant, surtout quand chacun des deux joueurs lit dans les pensées de l’autre.

Mais Dieu est filou. Pour rassurer les catholiques, il n’a pas oublié de faire le pape François opposé à l’avortement même en cas de viol de la mère, contre l’euthanasie, contre le mariage des prêtres, contre le mariage homosexuel –qu’il voit comme  « un dessein du Démon, responsable du péché en ce monde, qui cherche sournoisement à détruire le plan de Dieu ». Pour F1, le plan de Dieu, c’est : « un homme, une femme, qui reçoivent le mandat de croître, de se multiplier, et de dominer la terre », chouette programme ! Quant aux actes homosexuels, F1 les trouve « intrinsèquement désordonnés » (il a dû voir des vidéos) car ils « ferment l’acte sexuel au don de la vie ».

Je résume donc notre bon pape François : un bel enfoiré, comme ses 265 prédécesseurs, mais en plus démago et repeint en blanc pour faire propre, qui devrait continuer à emmerder les prêtres progressistes, les homos, les féministes, et foutre par terre les efforts du Planning Familial pour éviter aux gamines de crever en avortant à l’aiguille à tricoter, notamment en Amérique du Sud, où ses homélies à la mord-moi pas le nœud vont ruiner la plupart des vendeurs de capote et faire le bonheur des fossoyeurs. Viva Francisco Uno !

Il avait tweeté juste avant le vote des cardinaux : « Si je suis élu, les enfants vont m’aimer plus que le père Noël ! ». Même s’il n’est pas prouvé qu’il a baissé son froc et collaboré avec la junte militaire entre 1976 et 1983, je ne suis pas sûr que je prendrais le risque de le faire photographier avec mon gosse sur les genoux.

 

par Chraz

# [Les derniers articles de Chraz]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette