Dans une aut’ vi, i, i, i, e?
Par Christophe Sibille , le 22 janvier 2019

Christophe SIBILLE et sa lectrice

Ma chère lectrice, cette semaine, tu vas pouvoir agrémenter ta plus belle matinée de la semaine, (le mardi, puisqu’elle débute par la lecture de ces lignes dont tu ne peux plus te passer) en faisant coup double! Lecture à voix haute, en y adjoignant en sus une mélodie assez simple du grand Georges, (puisqu’elle contient exactement cinq notes.)

Si tu as la voix suffisamment aiguë pour la chanter en «mi», tu pourras même en profiter pour t’initier à la guitare d’accompagnement, puisque tu n’auras même pas besoin d’acheter de capodastre pour les deux accords que tu auras à jouer: «mi majeur», (le plus simple), et «si 7è», (qui n’est pas très compliqué non plus.)

(Tu me diras, ça fait quand-même deux fois plus d’accords que dans la totalité de l’oeuvre de Christophe Maé.)

Ne me remercie pas, c’est cadeau!
(Sur la musique de: «Le Gorille», de Georges Brassens.)

«Moi je connais un beau pays
Où les gens ne sont pas tous cons
Même s’ils ont il y a dix-huit
Mois, élu Emmanuel Macron
Il faut dire qu’en face mémère
Avec sa hure de génie
Avait foutu ses chances en l’air
Après un débat tout pourri
Oui tout pourri,i,i,i,i!!!

Le climat se fit plus morose
Tout alla de plus en plus mal
A la poubelle, finit la rose
Le jaune la remplaça, normal.
La contestation devint rage
Panique dans tous les ministères,
On entendit: «Macron, dégage,
Va niquer ta mère, Castaner»,
Oui tout pourri,i,i,i,i!!!

De samedi en samedi
S’étendit la contestation
Garnie de quelques abrutis
Défonçant tout à coup d’saton.
Des discours sentant bien le rance
Et des propos de gros mythos
Vinrent compléter cette danse,
Qui dit merci à ces connauds?
Oui tout pourri,i,i,i,is!!!

Ils ne savent pas trop quoi faire,
De l’hémicycle à l’Elysée
Pour tenter d’éviter la guerre
Que les pauvres leur ont livrée.
L’action syndicale défunte
Transforme le jaune en marrons
Car la maréchaussée, sans crainte,
Tazèrise à fond les ballons,
Pan dans le mi,i,i,i -lle!!!

Ne voir que des antisémites
Et des fachos dans cette lutte
C’est à coup sûr une faillite
Un raisonnement pas fut-fut.
Et chercher à jeter l’opprobre
Sur un gros bout de France d’en bas
C’est la révolution d’octobre
Qu’on va récolter sur les bras,
Ca dégoupi, i, i, i, lle!!!!

Si les perchés des ministères
Et le gandin de l’Elysée
Redescendaient un peu sur terre
En discutant vraiment de blé,
Et s’ils prenaient un peu pour cible
Ceux qui pètent dans le pognon
Au lieu d’avoir, en lieu de bible,
La culture policière du gnon,
Y’a des pourri, i, i, i, is!!!

Macron nous envoie une lettre
Un’ compilation de vœux pieux
On commence à bien le connaître,
Il veut rester maître du jeu.
Ne sait-il pas où est l’oseille?
Devant tant de mauvaise foi
On va lui dire dans l’creux d’l’oreille
De chercher un peu mieux que ça!
Aux paradis, i, i, i, is!! (Fiscaux!!!)

Décidément, c’est une manie
Cet insupportable mépris
Quelle vision donc ont de la vie
La plupart de tous ces nantis.
Forniquer avec leur oseille
Ne plus avoir d’autres envies,
J’préfère mille fois ma maigre paye
Et continuer d’rester en vie,
Tous ces pourris, is, is, is , is!!!

Disons fort à tous ces notables,
Qui regardent crever les gueux
Que ce sont eux les vrais comptables
De ces millions de miséreux.
C’est peu de dire que je n’aime
Ni la violence, ni les coups,
Mais il faudra qu’on trouve, quand-même
Un’ façon d’répartir les sous.
Dans une aut’ vi, i, i, i, e???»

par Christophe Sibille

sibille-by-rodho

# [Les derniers articles de Christophe Sibille]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette