Auvrhonal
Par Chraz , le 7 octobre 2014

CHRAZnique

Oyez oyez, heureux contribuables,

Certains pisse-froid sont opposés au jumelage des régions sous divers prétextes : différence de culture, de religion, de goûts alimentaires, allergies, voire problème de susceptibilité, de complexe ou léger racisme. Personnellement, je suis pour le mélange des genres et des couleurs, même si on ne reste pas sur thermostat 30 ou 40 et si on fait bouillir. L’exemple du jumelage entre Rhône-Alpes et l’Auvergne est la preuve évidente que ça ne peut faire que du bien à un petit de bouffer un gros, et si ça permet au gros en question d’en rabattre un peu, c’est encore mieux !

Je comprends les réticences des corses à s’associer avec PACA de peur que la nouvelle entité ne se nomme « PACORSE », mais nous, on n’a rien à perdre. En tant que fondateur du MALELA (le Mouvement pour l’Absorption de L’Europe par L’Auvergne), je me félicite d’ailleurs de l’annexion de Rhône-Alpes, un beau début !

Je ne donnerai que quelques exemples d’avancées stratégiques dont nous allons bénéficier suite à cette OPA. Premièrement, cette association va nous mener à la frontière de la Bourgogne, et si je n’ai bien sûr rien contre la Ficelle de Saint-Pourçain et le Châteaugay, le fait qu’on récupère le Côte-Rôtie et le Condrieu ne me rend pas triste. Ce n’est pas non plus d’accaparer l’Emmental qui pourra faire du mal au Cantal ou au Saint-Nectaire, et pourquoi pas en profiter pour faire des trous dedans afin de faire croire qu’ils sont plus gros ? Le nougat de Montélimar ne risque pas de faire de l’ombre aux pâtes de fruits de Royat (je signale à Louis Giscard d’Estaing que celles qu’il nous avait offertes sont finies, j’attends la deuxième boîte, comme mes copains Jean-Marc, Philippe et Franck). Et si Jean Moulin peut nous permettre de nous la péter un peu plus qu’avec nos quasi inconnus du Mont Mouchet, même si le colonel Gaspard n’a jamais démérité, je vote pour. En échange, les nouveaux auvergnats que seront Troisgros et Marc Veyrat pourront venir prendre des cours de cuisine au Centre d’Ailleurs auprès de notre maître rôtisseur et chocolatier Eric Binazet, ça ne peut pas leur faire de mal.

On va également avoir un accès direct aux pizzas d’Italie, qu’on pourra servir dans de la porcelaine de notre voisin de l’Ouest le Limousin, et pratiquement un pied en Suisse, où nos entrepreneurs pourront aller apporter leurs valises de billets sans risquer un contrôle à la douane de Montbrison. Et, cerise sur le milliard, avec l’annexion de la moitié du lac Léman, on va même pouvoir se payer une marine marchande !

Et ce n’est pas fini : comme on sera mitoyen des Alpes, on va se trouver reliés par les sommets au Liechtenstein et gagner un paradis fiscal !

Comme couronnement de l’ensemble, je propose qu’on pose le Mont-Blanc de 4810 m sur notre Puy-de-Sancy de 1885 m, ce qui nous fera un Mont Sanblanc de 6695 m qui pourra rivaliser avec ces deux géants de l’Himalaya Kyashar et le Mont Kailash, où prennent leur source entre autres le Brahmapoutre et l’Indus.

Cette altitude devrait faire largement grossir les sources un peu rikiki de la Sioule et de la Dordogne. On peut même rêver d’avoir un Gange dans lequel se baigneraient les vaches Salers et les Ferrandaises sacrées, pourquoi pas ?

Puisqu’il va falloir donner un nom à cette grande et belle région « Auvergne-Rhône-Alpes », plutôt que de prendre une boîte de com à la mord-moi le Séguéla qui va nous saigner jusqu’à la moelle pour finir par nous proposer une bouse du genre « Stade de France », comme c’est déjà arrivé en Seine Saint-Denis – et comme si ces pauvres gens n’étaient pas déjà assez sinistrés -, je suggère qu’on prenne directement en compte ma proposition personnelle, simple et gratuite : « Auvrhonal ». « Auvrhonal », c’est mieux que « Rhonalauv », un peu trop… sexuel. Pour diriger « Auvrhônal », allons-y pour un duo, une présidence Souchon – Keyranne, un binôme gagnant – gagnant du genre Black et Decker ou Tintin et Milou (celui qui a dit « Jacob et Delafon, il sort !).

Pour faire la jonction entre  la Méditerranée et l’Atlantique, profitant que nos rivières auront enflé suite à la pose du Mont-Blanc sur le Sancy, on pourrait faire construire par nos chômeurs un canal Rhône-Sioule, comme le canal Rhin-Rhône mais en mieux. Ce serait un énorme service rendu aux boat-people qui pourraient ainsi, après avoir traversé la Méditerranée, remonter le Rhône à la nage jusqu’à Lyon, faire quelques petites brasses vers l’Ouest sur ce nouveau canal, puis redescendre tranquillement la Sioule jusqu’à l’Allier, puis la Loire et enfin jusqu’à l’Atlantique en faisant la planche, peinards au soleil. Là, ils pourraient ainsi choisir entre foncer plein ouest vers l’Amérique, au nord vers l’Angleterre ou au sud vers l’Espagne, ce qui désengorgerait les abords du tunnel sous la Manche et éviterait la construction d’un deuxième Sangatte. Merci qui ? Merci Auvrhonal !

Ah, j’imagine déjà les paquebots traversant nos villages pour le ravissement des touristes amateurs de croisières et de Saint-Nectaire, en espérant qu’aucun Francesco Schettino à la barre d’un Costa Concordia ne se foutra à l’envers entre Pontgibaud et le Pont de Menat, ça pourrait faire peur aux truites !

Alors, frères Auvrhonaliens, après cette première victoire, continuons à nous lancer à la conquête du monde, et n’oublions jamais que le Massif Central est vieux de 500 millions d’années alors que ses sœurs les Alpes n’en ont que 350 millions, et que dans une famille, c’est l’aîné qui commande !

par Chraz

# [Les derniers articles de Chraz]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette