Le baccalauréat de Qi Shi Tsu
Par Thierry Rocher , le 18 juin 2019

Thierry ROCHER renvoie la censure

Et une nouvelle session du bac; un week-end de révision au milieu du mois de juin, et l’épreuve de philosophie ouvre les festivités. Le célèbre philosophe chinois Qi Shi Tsu a collaboré à l’élaboration des sujets et le Ministère de l’Éducation Nationale a été ravi de ses services. Néanmoins, une série de sujets proposés n’a pas été retenue et j’ai eu l’autorisation d’en livrer une partie aux lecteurs du Coq. Il n’est pas impossible que certaine phrases soient exploitées pour l’examen 2020 mais il est trop tôt pour le savoir. Voici les questions suggérées par Qi Shi Tsu toujours dans la profondeur et la finesse.

Comment faire pour être grand sans être adulte?

Est-ce que tirer le diable par la queue rend Dieu jaloux?

Comment étancher une soif de pouvoir?

Pour réussir dans la vie, à partir de quel âge l’hypocrisie devient-elle une qualité?

Prendre son pied est-il un plaisir réservé aux unijambistes?

Comment faire le deuil de soi-même?

Un innocent est-il coupable de naïveté?

Et si rire de tout éviter de pleurer pour rien ?

Ne doit-on pas tendre la main à celui qui écrit comme un pied?

Doit-on être au bas de l’échelle pour connaitre la marche à suivre?

Les réponses viennent facilement à l’esprit, mais quand elles sont argumentées et développées, c’est mieux, alors au travail, même si cet entrainement ne sert à rien.

Qi Shi Tsu est passé maître dans l’art de poser les vraies questions, vous pouvez les retrouver dans le livre «Les pensées de Qi Shi Tsu». Parfois il apporte des réponses, c’est le cas dans «Les réponses de Qi Shi Tsu».

A bientôt!

Par Thierry Rocher

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette