Biberonnées à la victimisation
Par Agathe André

On the road with Agathe ANDRÉ

Agathe Andre by Cabu

En hommage à la journée de la pute, revenons sur l’appel que publiait le journal Libération il y a quelques semaines : « Allaitement : cessons de culpabiliser les femmes ». Un appel aussi cocasse que pathétique : une demi-page de jérémiades énoncées par les adeptes du biberon face au terrible complot ourdi par le corps médical, qui tente, statistiques à l’appui, de les convaincre que l’allaitement au sein augmente la durée de vie et le QI de leurs gamins.

 » Le biberon, un infanticide « , qu’on leur dit ! Et voilà les mémères incapables de se soustraire à des injonctions à la con et pétries de culpabilité en appeler au droit des femmes à disposer de leur corps.

Mais voyons, mesdames, qu’est-ce que ce militantisme de comptoir ?

Allaitez vos marmots comme vous l’entendez, au biberon, au nichon, à la pipette, à l’entonnoir. On s’en cogne le coquillard. Et à l’occase, emparez-vous de combats féministes autrement pertinents. Par exemple, l’accès à la PMA pour toutes les femmes, quelles que soient leur situation conjugale et leur orientation sexuelle.

Là, oui, on ira téter de la lutte armée !

par Agathe André

# [Les derniers articles de Agathe André]

La une de Charlie