Bide down 2017
Par Christophe Sibille

Christophe SIBILLE et sa lectrice

Bon, alors, ça y’est, les journées commencent à rallonger! Enfin!
Depuis plus de quinze jours, même,  c’est vrai, je retarde!
Et il y a déjà plus de quinze jours, c’était la journée de quoi, déjà, vous pouvez me dire?
Décidément, je savais que ça rendait sourd, mais, en plus, apparemment, ça fait perdre la mémoire …
Justement, c’était la journée de l’orgasme … Vous me suivez?

Non, je m’en doutais, c’est toujours pareil, quand le sage montre la lune, l’imbécile ne sait pas quoi faire de ses doigts … Oui, je sais, ô ma lectrice préférée, c’est de circonstance, ne me remercie pas.
C’est pourtant simple! Si, il y a plus de quinze jours, c’était la journée internationale de l’orgasme, et qu’aujourd’hui, les jours rallongent, ça veut peut-être dire que les orgasmes vont rallonger aussi?
Et que ça saute!
Bon, c’est idiot, je le reconnais, mais on peut rêver, un peu d’utopie, ça ne fait pas de mal.

Bref, sans transition, voici venu, parce qu’on est déjà l’année d’après, et qu’après, ça sera vraiment autant trop tard que c’était trop tôt avant, le moment d’adresser un petit «bide down» pour cette fin d’année.
Mais, me diras-tuj-me, et ouij, te répondrai-j-me, qu’est ce donc qu’un «bide down», au-delà du test comme quoi tu n’es pas bourré si tu arrives à l’articuler sans bafouiller ta mère?
He ben, c’est simple, c’est le contraire d’un «big up», qui, s’il est beaucoup plus difficile à obtenir, est largement plus facile à prononcer …
«Bide down, big up», y’a pas photo.

Et, pour notre titulaire du jour, on se prend à souhaiter qu’il n’y eût QUE photo, tant il est vrai que, si son plumage est assez engageant à premier abord, le ramage, lui, peine un peu à se tenir à hauteur. Comment dire, à côté de la pourtant jolie Maeva Anissa SHL, (dont je ne connaissais pas l’existence jusqu’à ce matin, méconnaissance dans laquelle je regrette presque de ne pas avoir persévéré), Nadine Morano, c’est Marguerite Yourcenar.
Et, pourtant, Nadine Morano avec ses neurones, c’est comparable à Nicolas Hulot avec ses voitures; elle en a cinq, mais elle ne se sert que d’un.
Mais qu’est-ce que cette connasse, puisque chroniqueuse à NRJ12, (rien que l’expression fleure d’ailleurs bon l’oxymore), a donc commis?

Je la cite, sur «Twitter»: «Je veux pas casser le délire de certaines filles mais vu comme ça même à 2 mois ça craint d’avorter.»
Je précise que, «vu comme ça», comme elle dit, c’est 9 dessins de coupes de l’évolution du fœtus dans le ventre de sa maman.
Alors, vous, ô femmes de tous âges se livrant aux joies de la fornication sans la moindre précaution, ni conscience du fait que cet acte est quand même censé pouvoir déboucher sur une procréation, bande de cochonnes sans conscience, arrêtez un peu de délirer d’enthousiasme en imaginant l’immense joie qu’il peut y avoir à se faire vider l’intérieur.
Et c’est pas tout!

Pour justifier son «tweet», la bécasse a ajouté: «Hey j’ai le droit d’avoir un avis ? Une vie ? Une liberté sans que des matons du net viennent me casser la tête ???? MOI JE CONNAIS DES FILLES QUI AVORTENT 5 fois par mois !!!!! Chacun sa vie merde j’ai le droit de m’exprimer vous allez pas me soûler à chaque fois.»
Avorter cinq fois par mois!

Je savais que la réforme du collège «Najax W.C.», (qui nettoie l’école de toute trace de transmission de connaissances), était un naufrage, mais j’ignorais que les cours de SVT en fussent victimes à ce point.
Non, là, j’ai l’air de rigoler, mais il va falloir quand même faire gaffe à ne pas trop s’endormir en laissant ce genre de débiles prendre trop de place médiatique, les gonzesses!
Et nous aussi, les mecs, parce que, à ce que je sache, la vie est un travail d’équipe.
Rappelons que l’Iran dans les années 70, le Mali dans les années 80, étaient les pays les plus «cool» de la planète.
Le repère des babas qui venaient vendre la 404 Peugeot et fumer des pétards dans le désert.
Même chose pour le Niger, la Mauritanie, et même l Afghanistan, le Pakistan, etc, etc.

Et aujourd’hui, ces pays sont devenus des «no go zones.»
La démocratie, et, surtout, le statut des femmes, n’est jamais un bien totalement acquis.
Bon, pour terminer sur une note un peu plus gaie, bon Avé et meilleur nœud, et, quand vous fîtes vos paquets de Noël, j’espère que vous avez bien fait attention à bien en organiser l’empaquetage, avant que votre nièce de dix ans se retrouve avec le «Mister Rabbit triple G» que vous réserviez à qui de droit.

P.S.: je te parlerai de Charlie, «mon» Charlie, la semaine prochaine …
Parce que la cicatrice a tendance à se rouvrir aux alentours de la date anniversaire, et que je n’ai aucune envie de risquer de céder au pathos.

par Christophe Sibille

sibille-by-rodho

# [Les derniers articles de Christophe Sibille]

La une de Charlie