Bonne année Père Noël
Par Thierry Rocher

Thierry ROCHER renvoie la censure

Les bons voeux, c’est bien,  mais les mauvais aussi pour ceux qui les méritent.  Tout d’abord,  mes voeux nauséabonds à Poutine,  le patron de l’humaniste Bachar El Assad et à l’équivalent américain du Prix Nobel d’intelligence Donald Trump. Ah le fameux Poutine qui fait bander, paraît-il,  Fillon,  l’ancien collaborateur de Sarkozy.  Enfin, on a la libido qu’on peut. Egalement,  tous mes voeux pour une année pourrie au gras double coréen Kim Jong Un ainsi qu’à l’éleveur de morpions islamistes Bagdadi.
Belle année de merde pour les dirigeants africains qui vont devoir rendre des comptes devant les tribunaux français,  après le premier de la liste: Teodoro Oblong.
Ça ne changera rien puisque les voeux ne servent à rien mais que le Père Noël qui, lui,  existe,  m’entende et les prive de cadeaux en prison,  n’en déplaise au couple Balkany qui continue l’arrosage de Levallois.
Alors,  pour que 2017 soit heureuse,  je dirai: Bonne année,  cher Père Noël !

Les prochains rendez-vous: à partir du 13 janvier,  au Théâtre des Deux Ânes,  « Objectif l’urne « , je vais jouer avec Pierre Douglas,  Thierry Garcia,  Philippe Chevallier et Jean-Pierre Marville pour 42 représentations et le 16 janvier, reprise de la Revue de Presse de Paris Première en direct du Théâtre du Grand Point Virgule.

 

Par Thierry Rocher

Rocher by Peji

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

La une de Charlie