Bonnes vacances à Nanard et Silvio
Par Thierry Rocher , le 2 juillet 2013

Thierry ROCHER renvoie la censure

En ce dernier numéro avant ce qu’on appelle la période de vacances, quelques pensées plus ou moins profondes sur les vacances sans doute perturbées que vont vivre certains amis escrocs. Comment peut-on aborder la période estivale dans la peau d’un Bernard Tapie mis en examen et dont le jackpot touché risque d’être remis en question ? Mon éducation et mes racines judéo-chrétiennes me poussent à me poser la question : vaut-il mieux aller boire l’apéro sous les platanes, l’esprit serein, le sourire aux lèvres, avec juste de quoi payer son verre ou s’installer sur son yacht avec un vague sentiment de culpabilité qui gène une bonne digestion ?

Il va sans dire que c’est ma naïveté maladive qui me pousse à croire que nos amis escrocs ont une conscience et savent ce que la culpabilité peut avoir comme ressorts. En fait, peut-on passer une vie avec des problèmes de conscience ? Non, les véritables escrocs, en plus d’être toujours sympathiques, n’ont pas ce qu’on nomme la conscience et qui est juste une base de morale permettant de vivre sans piétiner les semblables ou l’être à son tour. Quelqu’un qui vole est terrorisé la première fois, un peu moins la deuxième et s’il n’est pas pris, plus du tout ensuite. Et dans l’escroquerie, comme ailleurs, deux écoles : l’escroc solitaire et l’escroc de réseaux. On débute souvent en solitaire mais si l’on veut évoluer dans ses gains il faut s’associer. Que ce soit dans le privé, modèle courant, ou dans le public, comprenez « argent public » avec l’affaire du moment Adidas et sa fameuse bande organisée. Tout ceci n’est que la confirmation d’un mode de fonctionnement. L’argent attire l’argent, tout comme le 92, plus riche département de France  a toujours attiré des décideurs politiques sans scrupules qui, aux miettes, ont préféré le gâteau. Mais ne soyons pas chauvin, avec nos amis escrocs, car l’honnêteté n’a pas de frontières et c’est tant mieux.

Le vieux Silvio vient de prendre 7 ans de prison pour avoir animé des stages de langues pour jeunes marocaines. Ca, c’est le folklore, puisque ses véritables escroqueries, fraudes fiscales diverses et variées, achats de sénateur sont, soit passées à la trappe, soit pas encore jugées. Et si Berlusconi allait montrer son bronzage et son brushing aux matons en leur expliquant, comme il l’a fait, pendant des décennies,  aux cons en liberté que l’Italie avait besoin d’un nouvel élan, d’un pouvoir honnête et d’un guide qui soit au-dessus de la mêlée, le seul qui soit capable de combattre les « tous pourris » ? Quel retour de balancier et quel symbole dans la mise en examen ! Berlusconi et Tapie, le maître et l’élève diront certains dont le terrain de gloire fut commun : le terrain de foot avec le Milan AC pour Berlusconi et l’OM pour Nanard. Ce titre européen que Nanard a permis d’obtenir pour l’OM et à qui bon nombre de Marseillais qui brillent par une clairvoyance politique digne d’un Depardieu analysant la démocratie selon Poutine, vouent une reconnaissance éternelle et le verrait bien remplacer le « Vieux Porc ». Mais Gaudin s’accroche à son fauteuil.

Le foot, comme le jeu en général, ne fleurit que sur un terrain plat mais trop souvent arrosé, et pas que par la pluie. Alors en observant ces affaires en cours, je ne peux m’empêcher de penser à ce qui pourrait être les dernières vacances en liberté de ces détourneurs d’argent public et de leurs complices. Et donc, pour tous ces juges, français et italiens, qui vont, sans doute, repousser leurs vacances pour faire avancer la justice et nous faire rêver qu’elle peut frapper haut et fort, je dirais, au bord de ma douche (car je n’ai pas de piscine) : « Et encore bravo ! »

Comme je l’ai fait la semaine dernière, et pour la dernière fois avant les vacances : l’offre réservée aux lecteurs : le livre qui est épuisé en librairie : « Thierry Rocher renvoie (encore) la censure ! » Editions Grimal 14,90 € + le dvd « Thierry Rocher renvoie la censure » 15€ Offre réservée : 25 € les deux, frais de port offert. Commande à envoyer à Humour et Chanson/Thierry Rocher 247, rue de Vaugirard 75015 Paris (règlement par chèque à l’ordre de Thierry Rocher)

par Thierry Rocher

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette