Bravo Macron!
Par Thierry Rocher , le 30 avril 2019

Thierry ROCHER renvoie la censure

Enfin, un commis de l’état égal à lui-même! Alors comme ça, il faudrait être déçu par quelqu’un dont on n’attend rien. Il faut qu’on m’explique cette subtilité. Je ne suis pas déçu parce je n’attendais rien. Macron a parlé et les réactions auraient pu être enregistrées avant l’intervention télévisée, le résultat aurait été le même et ça nous aurait fait gagner du temps. L’effet de surprise n’existe nulle part, c’est ce qui est rassurant, en fin de compte. Les gens aimeraient les surprises? Être bousculés intellectuellement? Être secoués dans leur comportement? Refuser le conformisme de droite comme de gauche? Je vais m’attirer les foudres de certains: les citoyens qui se disent de gauche n’aiment pas qu’on leur parle de conformisme et encore moins qu’on puisse les classer dans la même colonne que leurs ennemis de droite! Mais je ne veux pas leur enlever leurs illusions puisqu’ils n’ont pas compris que la France est un pays de droite, foncièrement, et qu’ils ne verront jamais la France Insoumise au pouvoir. Petite parenthèse avec un clin d’œil à Mélenchon dans le cortège parisien des Gilets Jaunes samedi. Rayonnant l’admirateur de Castro. Le regard pétillant à l’idée que le grand soir approche et qu’il va pouvoir reprendre la main face à François Ruffin. Arrivé à un certain âge, l’esprit est facilement bloqué sur une utopie, réflexe humain courant qui devient trop souvent obsessionnel. Alors Macron dans tout ça organise la contestation, qu’elle soit justifiée ou non. A voir les rivalités et les haines au sein des Gilets Jaunes, on peut se poser des questions sur les véritables raisons des rassemblements et sur les difficultés que tous les braves gens esseulés ont à se séparer après avoir construit une famille fictive. Je ne méprise personne. Juste ceux qui illustrent la bêtise et l’exclusion que j’ai toujours rejeter quelque soit la couleur du vêtement qu’on porte. Appelons un chat, un chat, un con, un con, c’est une forme de respect; le respect de l’intelligence, en particulier pour ceux que j’apprécie le plus: les autodidactes. Un peu moins de condescendance puante et la sincérité y gagnera.

Alors Macron, pour en revenir à lui, c’est un personnage riche d’enseignements, riche tout court, peut-être. L’enseignement que la politique est un piège et que tous ceux qui veulent faire table rase des comportements passés doivent être surveillés de prés. En Italie, Berlusconi clamait haut et fort sa différence et sa volonté de lutter contre la corruption. Il avait beaucoup d’humour mais ses électeurs l’ont vraiment cru.

Méfiance et prudence avec ceux qui sortent de nulle part. J’ai envie de terminer avec une phrase de Qi Shi Tsu ou plutôt une devinette concernant les banquiers chers à notre président: quelle est la différence entre un avion et un banquier? La différence, c’est que l’avion, on le voit voler !

A bientôt ! Et sont toujours disponibles, les deux livres philosophiques: « Les pensées de Qi Shi Tsu » et « Les réponses de Qi Shi Tsu »

Par Thierry Rocher

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette