Un camelot à l’Elysée
Par Anthony Casanova , le 18 septembre 2018

Anthony CASANOVA est politiquement correct

Approchez ma p’tite dame, approchez mon bon monsieur, au «stand Elysée» c’est la boutique en marche vers l’avenue des bonnes affaires! Et il y en aura pour tous les goûts si tant est que vous ayez des goûts de chiotte.

Au rayon Jupiter de la camelote présidentielle, on y trouve notamment un lot de «3 verres gigognes tricolores Palais de l’Élysée x Duralex» au prix de 17€ au lieu de 19,50€ ! Eh oui, c’est ça la Start-up Nation, à peine en vente et déjà en promotion. Pour inciter le chaland on nous précise: «Les enfants regardent leur âge au fond des verres gigogne Duralex. Désormais ils pourront le faire à travers le triptyque tricolore.» Certes, le môme va vite s’emmerder à lire le même chiffre chaque fois qu’il soulèvera son verre mais, à la boutique Elysée, le pigeon n’a pas d’âge. Dans le business, il n’y a pas plus de scrupule à taper dans le portefeuille des parents que dans la tirelire des enfants.

Dans la boutique à Manu, le patriotisme c’est vendeur, et on nous incite à acheter le drapeau national sous 3 formats différents au prix de 8€, 9€ et 15€. Mais, tout bon vendeur le sait, sans une belle accroche racoleuse, le client n’achète pas ce dont il n’a pas besoin. Alors comment donner envie d’acheter le drapeau de la République française? Tout simplement en faisant référence au grand moment de notre Histoire, je cite: «Le 15 juillet 2018, vous avez fêté la victoire des Bleus sans brandir notre drapeau? Pour le prochain match, voici différents formats de drapeaux français et européens fabriqués par la société bordelaise Dejean Marine et à avoir chez soi pour les grandes occasions.» Remercions donc l’équipe des «bleus» de permettre à Macron & Co. de refourguer des petits fanions.

Au bazar du 55, rue du Faubourg-Saint-Honoré, vous l’aurez compris, on y vend aussi le drapeau européen. Mais pour nous inciter à aimer l’Europe, le laïus est inchangé: «Le 15 juillet 2018, vous avez fêté la victoire des Bleus sans brandir notre drapeau? Pour le prochain match…» Bref, Mbappé, Griezmann devaient jouer sans le savoir pour l’équipe d’Europe de France de foot. D’ailleurs, pour surfer sur le succès des footballeurs, on peut aussi acheter un T-shirt (55 €) modestement intitulé «Champions du monde» où l’on y voit Macron se prenant pour Usain Bolt à côté des 2 étoiles de l’équipe de France.

Nous pourrions reprendre le slogan de la Samaritaine, en disant qu’on trouve tout au Macron-shop : des stylos, des sacs, des portraits, des biscuits… le tout divisé en 5 catégories : Mode, Accessoires, Maison, Édition & Papeterie, Enfant. Précisions que Madame Macron n’est pas en reste de son stock de produits dérivés: Ainsi, il vous est possible de débourser 19€ pour un sac cabas et 55€ pour un T-shirt, dans les deux cas ces deux mots: «Première Dame».

Le paroxysme de la mégalomanie est atteint au rayon enfant avec un poster à colorier où l’on voit Manu et Brigitte en compagnie de leur clebs devant leur maison. Enfin, Le Président et son épouse devant le Palais de L’Élysée… mais, à l’instar de la phrase qu’aurait prononcée un Roi se prenant pour le Soleil, il est à parier que le Président qui se prend pour Jupiter pense que la France c’est lui ou, plutôt, qu’elle est à lui.

Deux articles sont révélateurs du monde selon Manu: Un sweat-shirt à 115€ où il est brodé «Français» ou «Française». La présentation vaut le détour et le dégoût: «Vous avez toujours rêvé de devenir «Président» ou «Première Dame»? Pas besoin de faire campagne, grâce à Le Slip Français et la Présidence de la République vous porterez sur vos épaules non pas le poids de la fonction mais la fierté d’être Français(e). » Eh oui mesdames, la seule manière, pour vous, d’atterrir au sommet de l’Etat c’est de vous retrouver dans le lit du boss.

Un dernier pour la route, mais non des moindres, les bracelets gold-filled 14k de l’Atelier Paulin pour l’Élysée. Au choix vous pouvez choisir entre «Liberté», «Egalité» ou «Fraternité». Le petit speech de rigueur: «Liberté, Egalité, Fraternité, plus qu’une devise, ces mots nous rassemblent. Si vous en êtes fiers portez-les!» La fierté coûte 250€.

La France de Macron est coupée en deux: «les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien», ceux à qui l’on dit d’emprunter un passage piéton pour trouver du boulot, et ceux, plus malins, qui attendent que vous ayez traversé pour vous faire les poches. Finalement, si la République est En Marche ça doit être pour mieux nous marcher sur la gueule.

par Anthony Casanova

Anthony Casanova par Babouse

# [Les derniers articles de Anthony Casanova]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette