Cheffaillonneries
Par Christophe Sibille

Christophe SIBILLE l’homme au micro

 

Matthieu est enseignant en primaire.
Il a exercé 15 ans dans diverses écoles rurales, et son enseignement s’est agrémenté de chorales et de beaux spectacles de théâtre. Je peux vous le confirmer, j’en ai vu plusieurs, et, d’ailleurs, comment voulez-vous qu’il en fut autrement, vu que je l’ai eu en formation dans ces deux domaines? Domaines dans lesquels il excellait  avant de tomber entre mes mains, à l’IUFM, à Châteauroux, le sagouin.Bref. Tout s’écroula un sombre mardi 31 janvier lorsqu’un IEN, (inspecteur de l’éducation nationale), débarqua à l’improviste dans sa chère petite école de Malicornay, dans l’Indre.
Pour lui annoncer qu’une lettre anonyme l’accusait de prosélytisme religieux.
(Je dois préciser qu’on avait passé, au temps de sa jeunesse et de sa formation, et moi aussi, j’étais plus fringant qu’aujourd’hui, merci, pas mal de temps à blasphémer ensemble comme des ânes du Bosphore sous «ecstasy».)
A vous faire passer le professeur Choron pour un militant de «sens commun».
Sa confiance dans l’administration de l’Éducation nationale se lézarda, d’un coup. Puis il se dit: « Bon, une accusation pareille, il va falloir la prouver. Et ça, ça va être difficile! »«Mais qu’avait-il donc fait qui pute justifier ça», te demandes-tu vraisemblablement, ô ma lectrice préférée, car tu conjugues les verbes comme une vache espinguouine?
Son idée était de proposer, dans le cadre de la littérature et sur une période de 15 jours, entre Marcel Aymé et Harry Potter, une étude d’extraits bibliques pour apporter aux enfants une culture qu’ils n’ont pas moyen d’avoir autrement. Considérant qu’il n’avait pas à juger, d’autant plus que non croyant, si l’effritement continu depuis 50 ans de la religion catholique en France était une bonne ou une mauvaise nouvelle.
Compte tenu également qu’il y a 50 ans les enfants n’auraient pas eu besoin de poser certaines questions qui mettent en jeu, à son sens, (et au mien aussi), la compréhension du monde dans lequel ils vivent.
D’où la démarche ambitieuse qu’il a décidé de mettre en place.
Qui lui vaut des emmerdes auxquels même certains enseignants ayant tripoté ou pénétré des gamins ont, eux, échappé.
C’est d’autant plus une histoire de dingo que le parent qui a signé: «un collectif» est vraisemblablement seul et unique!
A croire qu’il singe feu le parti socialiste!
Et que, lors de la réunion de soutien qui s’en est ensuivie, tous les parents étaient présents, tant l’accusation était aberrante compte-tenu des faits énoncés ci-dessus!Tous?
Tous.
Même l’auteur de la lettre de dénonciation.
Et cette réunion était, elle-même, organisée par l’inspecteur qui avait donné foi à l’auteur de cette lettre, digne, comme dirait un chroniqueur de PQR en mal d’inspiration, «des heures les plus sombres de notre histoire».
Et, comme l’inspecteur d’académie, son supérieur hiérarchique, qui a suivi les réquisitions comme un seul gnome qu’il est, n’a pas envie de se désavouer, zou, la procédure continue.
Commissions disciplinaire, fin mai 1917… – Oups, pardonnez le lapsus, 2017 – …
A l’issue de laquelle, (ce que j’ignorais), même si le résultat est favorable à l’accusé, l’inspecteur d’académie peut passer outre son avis et décider seul d’une sanction.
En plus, Mathieu, ô Mathieu, tu as aggravé ton cas en faisant écouter «Löhengrin» à tes élèves! Du Wagner, malheureux!
Maintenant, en plus de porteur de chasuble, te voilà transmuté en Obersturmführer de la Schutzstaffel!
Que ne leur as-tu pas fait l’exégèse de «Black M.», comme le préconisent certaines instructions pédagogistes? Tu aurais décérébré nos chères têtes blondes, mais on t’en aurait remercié en te promouvant direct à la «hors classe»!
Avec les palmes académiques!
Et, peut-être même, le masque et le tuba.
Je  laisse le dernier mot à l’avocat de la défense: »C’est pas de bol que ce truc de fou vous soit tombé dessus, mais maintenant que vous êtes devant le fait accompli, mieux vaut mener un beau combat que de rester une victime. »
Mathieu, rassure-toi, tu n’es pas seul.

par Christophe Sibille

sibille-by-rodho

# [Les derniers articles de Christophe Sibille]

La une de Charlie