Des chinoiseries bonnes pour la santé
Par Thierry Rocher , le 4 février 2020

Thierry ROCHER renvoie la censure

Depuis le 25 janvier, nouvel an chinois, on ne vit que dans l’annulation des festivités prévues. Le fameux virus de la Corona parle de dernière bière à beaucoup de monde. On est sorti du cochon pour rentrer dans le rat, l’année du rat à Paris, c’est pas nouveau, à Paris, ils sont chez eux depuis longtemps. Je dois donc remettre ma présence dans le 13ème arrondissement à une date ultérieure en compagnie de Qi Shi Tsu, le célèbre philosophe chinois connu pour le tee-shirt à succès et la citation incontournable « Qui suce un nem par les deux bouts n’avale pas tout du premier coup ».
Grâce à Qi Shi Tsu, je peux prôner une valeur qui m’est chère : le mélange des cultures, avec un coup de chapeau en passant aux masseuses chinoises installées en France, des masseuses qui ont fait leur trou à la force du poignet, alors qu’elles n’ont pas toutes leur diplôme d’État.
Je retiens surtout les ressemblances des Français avec nos amis chinois, par exemple, l’amour des animaux. Il faut voir comment les Chinois adorent le ragoût de rats, les fricassés de chiens. Finalement, pour les animaux, la seule petite différence avec nous Français, c’est le choix des bestioles à cuisiner.
Alors, en attendant que l’horizon se dégage et que le virus soit de l’histoire ancienne, un coup de projecteur à la beauté, à la sérénité avec Qi Shi Tsu et quelques citations pour une philosophie sans frontières.

« Des vacances réussies c’est déjà réussir à en avoir. « 

« Au travail, baisser sa culotte est tellement courant que sa vision ne choque personne. « 

« Le plus dur à supporter dans la solitude est d’être mal accompagné. »

« J’ai trouvé ma voix en chantant dans la gare. »

« Je crois pouvoir le dire: les cons sont détendus après l’amour. »

Qi Shi Tsu vous salue et se permet d’inviter les lecteurs du Coq à découvrir le nouveau spectacle de son ami Thierry Rocher, « Expert  » dont la première vient d’avoir lieu à Vichy. Il sera à Paris, au Sentier des Halles le 27 février.

Par Thierry Rocher

 

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette