Au choix: des hommes ou des idées
Par Thierry Rocher , le 4 juin 2019

Thierry ROCHER renvoie la censure

Après les résultats des élections européennes qui ont vu le triomphe de la fiabilité des instituts de sondages, des nouvelles figures politiques sont apparues, soit pour mettre en lumière leur parti, soit pour l’enfoncer dans l’oubli. Toute la presse découvre Yannick Jadot qui a surpris beaucoup de monde puisqu’il avait des chose précises à dire sur un sujet planétaire. Mais d’où sort-il ce militant qui a grandi dans un parti de losers ? Du neuf avec du neuf diront les optimistes, du neuf avec du vieux gémiront les grincheux qui regrettent les années cinquante.

Alors, ce scrutin, encore plus lié à la personnalité des chefs de meutes que d’habitude? Malheureusement pour ceux qui privilégient les idées, j’ai l’impression que oui. Que dire du naufrage de La France Insoumise qui traine comme un boulet, le caractériel Mélenchon? François Ruffin, Corbière ou Coquerel ont beau dire que Jean-Luc est indispensable, l’influence de ces colères reste présente et négative pour une frange de la population qui ne voient pas de différences majeures entre LFI et le Rassemblement National.

Ce RN en tête car le socle est fiable avec la Marine toujours dans l’ombre du jeune stagiaire qui a suffisamment bien appris son texte pour ne pas effrayer les vieux électeurs fachos. (en ce qui concerne l’extrême-droite, parler de vieux ne fait pas référence à l’âge réel).

La droite traditionnelle étant en lambeaux, on pouvait penser que l’on allait être débarrassé du populiste Wauquiez et qu’il se recyclerait en faisant les marchés pour vendre des parkas rouges. Pas d’actualité pour l’instant et le constat que le jeune Bellamy n’a pas réussi à séduire la droite traditionnelle ou traditionaliste dans son  cas. Le seul intérêt du candidat est d’avoir mis l’éclairage sur le livre de Maupassant, même si le héros de « Bel ami » n’a pas dû susciter beaucoup de nouveaux lecteurs depuis la clôture du scrutin.

Alors, comme les résultats des deux premiers avaient été programmés depuis un bon moment, Nathalie Loiseau a pu se pavaner avec un texte rédigé dans un Français à la portée de tous pour dire qu’elle n’avait pas perdu même si elle n’avait pas gagné. Elle devrait aller à Bruxelles, tant mieux, c’est dire si elle ne va pas nous manquer.

Ne parlons pas des socialistes bon teint ou mauvaise mine avec des scores moins pires que la catastrophe annoncée mais qui vont donner des idées de reconversion à Hamon et Glucksmann Encore jeunes, ils peuvent espérer trouver un vrai métier.

Alors, les idées dans tout ça? Beaucoup d’électeurs croyaient qu’il en serait question avant le deuxième tour, malheureusement, les mêmes ont découvert qu’il n’y avait qu’un tour. Une fois le matériel remballé, tout le monde n’a pas eu le loisir d’écouter ceux qui n’avaient rien de nouveau à dire.

Mais le changement, c’est maintenant. Enfin surtout changement d’humeur et changement climatique. Et changement de comportement puisque plus de jeunes que prévus sont allés voter.

Alors, gardons l’espoir, de nouvelles têtes, bientôt de nouvelles idées. Elles sont là, il suffit de tendre l’oreille pour qu’elles ne soient pas étouffées par le brouhaha des populistes.

A bientôt!

Dernière Revue de Presse de Paris Première de la saison: le 17 juin.

Par Thierry Rocher

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette