Comme cette vulve est clitoresque
Par Christophe Sibille , le 3 décembre 2013

Christophe SIBILLE l’homme au micro

Bientôt Noël. Dans un mois. C’est incroyable comme le temps passe vite ! On a l’impression que, la dernière fois, c’était il y a moins d’un an !Remarquez, je ne suis pas le seul !! Il paraît que Nadine Morano et Nabilla aussi ont horreur de Noël. Vous me direz, ça, c’est plutôt logique, très peu d’huîtres étant censées apprécier les fêtes de fin d’année. Et ça marche aussi pour les dindes ! Mais ne comptez pas pour moi pour dire encore du mal de Ségolène Royal, car j’imagine que ses camarades socialistes vont d’autant moins s’en priver qu’ils risquent de la récupérer comme cadeau au prochain remaniement.Dans la série « cadeaux », je me suis, pour quelques secondes encore, donné le choix entre deux révolutions qui, bien que fort différentes, sont toutes les deux d’actualité. Vocable d’ailleurs en général mal employé, puisque « révolution » signifie « tour complet ». Mais finalement pas tant que ça, la plupart des révolutions ayant abouti à une situation au moins presque aussi pire que celle qui préexistait. J’ai dit presque, Anthony Casanova ! Mais bon, comme vous le savez, je ne voue pas non plus une admiration sans bornes à Robespierre !!Tiens, Mélenchon, puisqu’on en parle !! Mélenchon, alias « le matin qui va se lever sur 1788 » !! C’est lui qui l’a dit ! Justement, il veut instaurer une révolution fiscale qui permettrait, du même coup, de simplifier à mort l’imposition actuelle. Et de renvoyer du même coup à leurs chienchiens toutes les niches qui dépassent. Oui, renvoyer une niche à son chien, l’image m’amuse. J’ai bien le droit, non ? Alors, une question. Par écrit. Prenez une feuille. « Entre Méluche, qui parle de 100.000 manifestants, Valls de 7.000, et moi de la niche qu’on envoie au chien, qui dit le plus porte-nawak ? » Je ramasse dans deux heures.

Une question me taraude ; Cyril Hanouna, il va voir sa situation financière s’arranger, si cette routourne rouge tourne ? Le pauvre, il claironne qu’il ne lui reste rien à la fin du mois !! Pardon, Jean-Patrick ? Ben si, justement ! Le petit méchant long l’a dit, les pauvres payeront moins d’impôts !! Ben si !! S’il ne lui reste rien à la fin du mois, c’est qu’il est pauvre !! Combien ? 25.000 Euros par mois ? J’ai connu pas mal de pauvres qui gagnaient moins que ça !! Même selon Jean-François Copé ou François Fillon ! Alias les bœufs de LUMP !! A ce propos, je voudrais quand-même dire à Fangioletto, l’homme du moins sectaire, qu’il serait bien aimable, quand même, de ne pas mélanger les serviettes et Mélenchon !!

Attendez, il a tout prévu, Méluche, sur son site ; allez-y !! La simulation de sa contribution fiscale après réforme est encore plus simple que celle de l’orgasme féminin avec DSK. J’y vais … Voyons, 25.000 Euros … Ca nous donne 167.760 Euros d’impôts après la ponction Jean-Luc, contre 118.348 maintenant. Oui, Anthony, annuels, évidemment !!

Snif. S’il est déjà à sec dans la situation actuelle, l’animateur de « touche gras grâce au poste », il va falloir organiser un Hanounathon sur le service public le jour où les benêts rouges passeront,!!

Bon, passons donc à ma deuxième révolution. La révolution vulvienne, sur internet. Je n’y peux rien, c’est pas moi ! C’est l’actualité !

C’est un site dont le but est de redonner aux jeunes femmes ayant souvent eu comme seule référence génitale les lèvres des stars du porno la confiance, perdue du même coup, en les leurs. Et de leur couper l’envie de se les couper. Ben ouais !! O ma lectrice, j’ai halluciné total en lisant ça ! Il paraît même que, pour les candidates de plus en plus nombreuses à la labioplastie, oui, il y a un nom savant pour cette saloperie, le modèle le plus demandé, c’est « Barbie ». Pas le Nazi, même s’il n’aurait pas désavoué cette technique d’interrogation musclée. Putain, si le souvenir de mes investigations enfantines sur les poupées de mes sœurs est moins atrophié que l’organe concerné, ils y vont à la tronçonneuse, les enculés !!

Amie, camarade, ne touche à rien ! Jamais ! Ton sourire vertical est aussi pertinent que l’horizontal, et, qui plus est, c’est le tien ! Quels que soit ses méandres, il sera toujours plus beau à regarder que toutes les têtes de nœud qui nous pourrissent le paysage. Sans que leur vienne l’idée, à eux, de se raboter quoi que se soit pour l’humaniser.

par Christophe Sibille

# [Les derniers articles de Christophe Sibille]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette