Copé serait-il primaire
Par Chraz , le 11 octobre 2011

La CHRAZnique

Chraz

Oyez oyez heureux contribuables,
J’avais déjà une grande estime politique pour mes amis de l’UMP Claude Guéant, Valérie Pécresse, Benoist Apparu, etc, et surtout leur calife Jean François Copé, j’admirais leur aptitude à faire remonter mot pour mot les consignes données en bas lieu (chez notre bien-aimé président et géniteur d’une crevette hongro-italienne), mais au lendemain de cette minable primaire, j’ai été en plus scotché par les capacités mathématiques de ces fers de lance de la pensée mono-neuronale. C’est vrai que les socialistes sont allés un peu vite en besogne pour prétendre que 2,5 millions de personnes qui s’étaient déplacées pour voter, ça représentait quelque chose d’important, d’encourageant, voire d’historique.
Historique ? Oh oh, les socialos, du calme ! Ainsi que l’a très bien répété JFC sans même compter sur ses doigts ni regarder le chiffre qu’il s’était écrit dans le creux de la main au feutre en cas de défaillance

Si on veut bien rétablir la vérité et prendre en compte ces exclus du vote, ce ne sont donc pas aux alentours de 4% des français qui ne se sont pas déplacés pour choisir entre tous ces dangereux gauchistes, mais à peine un peu plus de 3%, c’est-à-dire seulement 0,34 % des 733 millions d’européens et encore bien moins à l’échelle mondiale, comme me le rappelait André Olivieri, un vieux copain corse très intelligent –la preuve : nous étions à l’armée ensemble, et le dimanche matin, il mettait le réveil à la même heure que les jours de semaine pour le regarder tourner et apprécier la grasse matinée minute par minute-. Il a raison, Dédé, nous devons apporter de l’eau au moulin de l’UMP et de mémoire, 2,5 millions sur environ 43 millions d’électeurs, ça ne fait pas beaucoup. De plus pourquoi s’arrêter à 43 millions alors que la France compte 65 millions d’habitants, et il est probable que les enfants et les personnes ayant perdu leur droit de vote pour des raisons d’âge, de délinquance ou de sénilité soient de droite pour des raisons évidentes : les gosses parce qu’on leur a bien expliqué que si on voulait être compétitif sur le marché mondial, il fallait baisser l’inflation en diminuant les salaires et en privatisant les services publics, les malfaiteurs parce que Nini est entrain de leur faire construire plein de prisons toutes neuves où ils seront gavés comme des dindes avant Noël, et les vieux parce que Nicolas a décidé de lutter contre les maladies comme l’Alzheimer en déremboursant les médicaments inutiles.

donner des armes à monsieur Copé et à ses camarades … pardon : à ses valeureux collègues, pour qu’il nous débarrasse enfin de ces saletés de socialistes prétentieux qui se la pètent parce qu’ils ont réussi à déplacer trois pèlerins un jour de temps pourri et à faire pleurer cette pauvre Ségolène, qu’on croyait inoxydable. Oui, amis de droite, à l’heure où j’écris ces lignes, c’est-à-dire lundi 10 octobre à 14h 02 min et 10 s : 6 97128 145 personnes sur les 6 979 628 145 qui peuplent la planète ont préféré rester chez elles ou aller à la pêche plutôt que d’aller mettre un bulletin à un euro dans l’urne des bolchéviques, et puisqu’ils ne sont pas venus signer le papier certifiant qu’ils adhéraient aux valeurs de la gauche, il n’apparaît pas idiot d’en déduire que ces gens-là ont plutôt une sensibilité de droite. Aujourd’hui lundi 10 octobre à 14h 02 min et 10 s on peut donc affirmer que la primaire socialiste a été un bide mondial retentissant
et qu’avec 6 97128 145 sympathisants, la réélection de Nicolas en Mai 2012 ne devrait être qu’une formalité (je dis « Nicolas », et ce sera lui, bien sûr, sauf si d’ici-là l’UMP réussit à le lyophiliser pour qu’il soit encore plus petit et qu’on puisse le balayer sous le tapis). Et en attendant, François et Martine friment avec leurs  39 et 31%, et je n’ose même pas calculer le pourcentage plus que microscopique que ça représente tellement ma calculette manque de zéros après la virgule.

Et ce n’est pas tout : à la vitesse où le tiers monde fait des gosses –vu que, comme ils n’ont rien à bouffer, contrairement à nous, ils peuvent même se reproduire pendant les heures de repas, et ils font ce qu’ils veulent, puisqu’ils sont de droite-, il est probable qu’au deuxième tour de cette élection anti-droits de l’homme (dixit Guéant), plus de sept milliards de gens n’en auront rien à foutre, que ce soit Martine ou François qui soit en mesure de faire appliquer la politique révolutionnaire d’Arnaud, le fossoyeur de la mondialisation qui fait rire François Fillon tellement ce serait dommage.

Ah, je vous jure ! Quand l’UMP fera ses primaires de 2017, j’espère qu’il y aura eu une guerre mondiale ou une catastrophe quelconque qui aura diminué la population mondiale afin que les résultats soient un peu plus crédibles !

par Chraz

# [Les derniers articles de Chraz]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette