Cuba si, Cuba si!
Par Naqdimon Weil

Camarade NAQDIMON

ranson-435-1Non, Friedrich Nietzsche, « La vérité est une femme : ses voiles, ses pudeurs et ses mensonges lui appartiennent essentiellement », cette formule n’est pas admissible pour un vrai progressiste, car la Vérité n’est pas femelle ou mâle, elle est, tout simplement. Mais quand une Femme s’en fait la porte-parole passionnée, cette Vérité n’en est que plus belle!

En effet, dans une société en perte de repères en raison de l’invasion rampante de la pensée étasunienne par le biais de feuilletons idiots et de chansons de « pop-music », il devient impossible de s’opposer à la mainmise idéologique de l’Oncle Sam sur les esprits simples. Sans même le savoir, de nombreux camarades, victimes innocentes des vicieux agissements des Yankees et de leurs agents réactionnaires et sociaux-traîtres, se laissent berner par l’image des USA, pays soi-disant démocratique et ouvert. Or, chaque révolutionnaire conscient de la chose le sait bien, comme le Camarade Jean-Luc, par exemple – et quel exemple! -, les Nord-Américains sont la lie de l’Humanité, les pires crapules capitalistes de la planète et les chiens courants de la finance globalisée. Non contents de vouloir détruire la Terre au nom de leur profit, ils tentent de réduire en miettes la cervelle des travailleurs du Monde entier en diffusant leur bouillie culturelle inepte, grâce à leurs complices néolibéraux dans les médias. Et c’est ainsi que les moins informés et les plus atteints croient sérieusement que Cendrillon portait un soulier de vair – une attaque à peine masquée contre l’artisanat de la chaussure française de Romans -, que les vaisseaux explosent en faisant « Boum! » dans l’espace, qu’un milliardaire cynique peut faire la Loi en se déguisant en chauve-souris et que Cuba est une dictature !

Oui, c’est à cause des honteuses tromperies américaines que depuis des années, l’île du très cher Fidel passe aux yeux des simplets pour une vaste prison. Alors oui, certes, il est possible que la Police de la Révolution ait eu à intervenir fermement contre quelques vipères lubriques lovées en son sein généreux, mais soyons précis, si tel était le cas, ce dont je doute fermement, ces trublions contre-révolutionnaires seraient certainement issus de la pègre cubaine immigrée en Floride, et secrètement infiltrés par la CIA dans le paradis du Travailleur ! Ce pays, qui ne connaît pas de brigandage, ni de drogue, ni de prostitution, ce havre de paix est la victime sacrificielle des poussées fascisantes des Yankees !

Alors, quand, tout à son honneur, Ségolène Royal ose s’opposer à cette vision honteuse, avec une imparable dialectique, pleine de finesse et de logique, voilà que se déchaîne contre elle, faible femme, la fureur des tigres de papier réactionnaires, menés par le fourbe Raphaël Enthoven, philosophe à la mie de pain et spadassin libéral ! Honte sur vous, valets de l’impérialisme US ! Comment ne pas être d’accord avec la seule ministre encore acceptable du mollasson Hollande, quand elle démontre l’inanité de la présence d’une dictature à Cuba, en raison des millions de visiteurs que cette perle de la Caraïbe reçoit chaque année ? C’est impossible. Et cette belle pensée peut désormais être un argument décisif pour sortir de l’ornière intellectuelle dans laquelle les USA veulent nous maintenir, concernant la Chine, la Russie et même, j’ose le dire, la Corée du Nord ! Un pays qui accueille avec tant de bonhomie des étrangers ne peut pas être une dictature, soyons sérieux, tout de même. Merci, camarade Ségolène, de ce magnifique raisonnement sans tâches !

Cuba n’est pas l’Espagne de Franco !

Jeudi en 16, soyez tous au Centre Culturel Autogéré Arlette Laguillier d’Audun-le-Tiche pour une conférence sur la manipulation capitaliste dans le programme enfantin des Télétubbies.

par Mr Naqdimon

Naqdimon by Ranson

# [Les derniers articles de Naqdimon Weil]

La une de Charlie