Au cul, l’an neuf !
Par Naqdimon Weil , le 8 janvier 2019

NAQDIMON fait son malin

Bon, ben, nous y voilà, comme disait l’autre, les fêtes sont passées, on a méthodiquement massacré des oies et des chapons, on a décimé des familles entières d’huîtres et d’escargots, on a avalé plus de beurre et de sucre en 15 jours que la consommation annuelle du Burkina Faso, mais finalement, on y est, c’est 2019. Pour être honnête, moi qui vous cause, je n’en pas grand-chose à battre de ces dates, 2018 ou 2019, ce n’est jamais qu’une convention sociale, et si on fait la fête à Noël et au 31 décembre, c’est parce qu’on aime ça, la fête – pour ma part c’était super cool, cette année, on ne s’est pas engueulé sur Cantat mais sur les classements des bahuts nancéiens, c’est bien, ça change – et être entouré d’amis.

Mais si déjà, on se plie à la coutume de Nouvel An, avec bises à minuit, grandes tapes dans le dos et bûche glacée, on ne va couper à celle des bonnes résolutions. Je sais, c’est très con, mais, à la limite, ça donne un objectif, une espèce d’idéal – oui, UNE espèce, bordel de moi-même, espèce, genre féminin, invariable, et quand j’entends UN espèce, j’ai envie d’écorcher le locuteur ayant éructé cette chierie verbale à l’épluche-légumes rouillé, par les couilles de Lavisse ! – à atteindre, et ça ne coûte pas trop cher. Donc, à moi de prendre quelques bonnes résolutions, du moins pour le Coq, parce que, franchement, que je perde du poids, que j’arrête de fumer, ou que je lise enfin l’intégralité de la Recherche, vous n’en avez rien à talquer.

D’abord, je vais m’engager à essayer de taper autant sur les cons de Droite que sur les crétins de Gauche. Oui, je sais, mes amis de la Gauche de la Gauche de la Gauche de Mes Deux font de louables efforts pour m’offrir de quoi renauder chaque semaine et la simple prise de parole de Camarade Jean-Luc ou de l’un de ses thuriféraires peut me faire la semaine. Mais 1) C’est trop facile, 2) Wauquiez, Ciotti et autres pousse-mégots réactionnaires méritent qu’on les baffe quand ils ouvrent leur claque-merdes, 3) La Gauche, c’est un peu ma famille, même si la famille, on ne la choisit pas, c’est comme ça, on fait avec, même avec le tonton alcoolique et le cousin bas-du-front, c’est la vie. Donc, je vais bien faire gaffe et pour une baffe à Gauche, hop !, un coup de pelle à Droite, ce sera plus équilibré.

Ensuite, je vais essayer de ne plus dire du mal du Blues. Je sais bien que c’est la musique la plus chiante du monde – avec la country et les musiques folkloriques de toutes origines – et que seuls les dépressifs sous herbe de Provence peuvent aimer ça, mais j’ai des copains dans ce cas et j’en ai marre de faire pleurer Sibille, c’est un copain. En revanche, pour le Reggae, je ne promets rien, il ne faut quand même pas trop en demander pour une seule et même année.

Je vais également m’astreindre à ne plus partir en vrille contre tous les crétins complotistes, anti-vaxx, éveillés des chakras et illuminés par l’Univers. Un mien copain m’a expliqué que c’est contre-productif de les traiter de connards et de cerveau de bulot – en plus, c’est insultant pour les bulots – et ça ne convainc que les convaincus. Donc, je vais tenter de ne pas monter dans les tours dès que je lis une nouvelle connerie de leur part.

Enfin, et surtout, je vais rester Charlie, parce qu’il n’y a pas le choix. Je vais tellement rester Charlie que je vais même être Siné Mensuel – mettons les choses au point. Je compisse la tombe de cette vieille merde antisémite de Siné, comme je pissais sur sa vivante émétique personne. « Mais, t’es con, Siné, il n’était pas antisémite, sa femme est juive ». Ouais ? Et alors, tous les antisémites ont un bon copain juif, ça dédouane. « Naaan, mais il était bourré quand il a tenu ses propos sur les Juifs » Ben voyons. Quand t’es bourré, tu deviens raciste, sexiste ou homophobe, toi ? Moi pas. Quand t’es bourré, tu violes les nanas ? Moi pas. Alors bourré ou pas, c’est jamais une excuse, donc ferme bien ta gueule ! – même si ce titre me fait gerber. Et pourquoi je reste Charlie ? Parce qu’un dessinateur, Alex, de la Voix du Nord, est menacé de mort pour un dessin. De Mahomet ? Non, de Drouet, un Gilet jaune à la con. Autre sujet, mais même connerie fondamentale et fondamentaliste.

Je voulais aussi m’engager à ne pas parler des Gilets jaunes. Mais vu comment tourne ce mouvement poujadiste poisseux, je sens que ça ne va pas être possible.

L’année va être longue !

par Naqdimon Weil

Naqdimon by Ranson

# [Les derniers articles de Naqdimon Weil]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette