Cul par dessus tête
Par Naqdimon Weil , le 21 octobre 2014

Les valeurs de Mr NAQDIMON

Mr Naqdimon by Babouse

Et l’on voudrait que j’aie le moral ?

Alors qu’approchent les fêtes de Noël, période de Paix entre les Hommes de Bonne Volonté (à la morale irréprochable, cela va sans dire) les bobo-gaucho-genristes de tous poils se déchaînent une fois de plus pour dénier à la France sa position traditionnelle et naturelle de Fille Aînée de l’Église.

Je sais bien que de Rome des bruits inquiétants nous parviennent du synode, des signes affolants d’une modification de la doctrine de Notre Sainte Mère envers les déviants, les divorcées et autres femmes de mauvaise vie, mais je veux parler ici de la France, attaquée et bafouée. N’ayant pas le courage des Bolcheviques qui, eux, au moins, n’avançaient pas masqués, les hordes solfériniennes n’en sont pas encore à remplacer Notre-Dame-de-Paris par un supermarché ou une mosquée, certes. Mais les séides de l’Élysée n’hésitent pas à défigurer, tout à la fois, la Ville Lumière et la Naissance de l’Enfant Jésus en imposant une « chose » gonflable sur la Place Vendôme, chose censée représenter le sapin de Noël, mais qui ressemblait (car de vrais Français dignes de ce nom l’ont courageusement dégonflé nuitamment) à un insert sexuel. Insert sexuel parfaitement haïssable car d’un usage que la Morale et le Trés-Haut réprouvent mais que les sodomites apprécient. Oui, je le dis bien haut, il y avait sur cette place glorieuse où s’érigent avec virilité le souvenir de la masculinité napoléonienne, un objet au caractère homosexuel indéniable ! La honte m’envahit et la colère me prend. Quoi, devant les plus grands joailliers du monde, qui vendent bagues de fiançailles et anneaux sacrés du mariage, destinés aux fins doigts des femmes de bon aloi, on avait installé un objet rectal, digne des orgies du sybarite corrézien qui, hélas, nous gouverne ? Mais cette dépravation du pays de Sainte Thérèse, petite sainte qui pleure en son ascèse, ne s’arrêtera donc jamais ? Les beaux esprits vont encore nous parler d’Art Moderne et autres fadaises, mais ce n’est certainement pas de l’art de mettre en avant une chose prévue pour l’arrière-train des androgames et des pervers ! Oui, pervers, car tous les livres saints interdisent cette pratique honteuse et assez peu confortable, et je vous prie de me croire sur parole à ce sujet.

Heureusement, nombre de mes collègues chroniqueurs et moralistes ont fait entendre leurs voix puissantes sur ce scabreux sujet et je les en félicite. Comme eux, je refuse que la France soit représentée par ce jouet sexuel aux relents douteux. Mais je constate avec surprise qu’aucun d’entre eux n’a distingué la main criminelle qui se cache derrière cette glorification anale. Et pourtant, les indices crèvent les yeux, les preuves s’exposent au grand jour. Qui fut la madone des invertis, la grande prêtresse des sodomites, l’héroïne des décadents ? Et qui occupe indûment des bureaux sur la Place Vendôme ? Mais il s’agit bien sûr de Christiane Taubira, cette harpie idéologue dont le seul but est de ridiculiser la France, le mariage, la sexualité à caractère reproductif et la tradition familiale. Est-ce vraiment une surprise alors de trouver à moins de cent mètres des bureaux de la Garde des Sceaux cet hymne à la bestialité d’une couleur qui rappelle celle de l’Islam militant et dont le caractère gonflable est clairement une insulte à la solide colonne centrale de cette place ? Non, bien, évidemment, non ! Et donc, au nom de la France, de la Morale, du Bon Goût, de la Famille, de l’Art Décent et de la Sexualité Convenable, j’exige la démission de Christiane Taubira !

La semaine prochaine, je vous apprendrai comment et pourquoi le pouvoir socialo-écologiste n’a rien voulu faire contre les épisodes orageux qu’a connu la France afin de punir les électeurs de Droite.

par Mr Naqdimon

Nota bene : Chers lecteurs,
Ne nous leurrons pas, la droite décomplexée a le vent en poupe. Au Coq des Bruyères on est pas plus con que les autres, alors à l’instar de ceux qui déroulent le tapis rouge (brun) à Ivan Rioufol, Éric Zemmour et consorts, nous ouvrons nos colonnes à Monsieur Naqdimon qui saura amener notre journal sur l’autoroute du progrès.  

Nous aussi on veut en croquer ! ce qui nous permettra, d’ailleurs, de ne pas être tondus à la collaboration.

# [Les derniers articles de Naqdimon Weil]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette