Culture, le meilleur du pire
Par Jépé de la Vega

Jépé de la VEGA signe à la pointe du stylo

INTRO : Enfin un peu de divertissement dans le Coq des Bruyères… Un peu de people, de chanson, de sorties, de cinéma, de programme télé, de livres, de spectacle… toute la culture que tous les animateurs de talk show ne peuvent s’empêcher de trouver formidable avec leurs invités formidables qui viennent dans leurs émissions formidables leur permettre de se trouver formidables.

LIVRES : Dans son dernier livre, « Une nuit de Feu », Eric Emmanuel Schmidt nous concocte, avec son talent de dramaturge, sa plume habile et l’imagination qu’on lui connaît… L’histoire d’un homme qui rencontre Dieu dans le désert. Bien sûr, on pourrait lui faire remarquer que de nos jours, dans le désert, on a plus de chance de rencontrer des Pick-Up de l’Etat Islamique, BHL ou des bombes larguées par la coalition occidentale, que de se faire péter l’auréole, mais ce récit d’une aventure allégorique nous emporte dans un monde féérique où le mythe côtoie le surnaturel… Le seul problème, et il est de taille, c’est qu’il ne s’agit pas d’un récit imaginaire mais d’une autobiographie ! Et oui, il nous raconte… Que dis-je, nous affirme ! Qu’il a VRAIMENT rencontré Dieu, lors d’un voyage dans le désert ! Ouah… J’espère qu’il a pris un Selfie avec le cactus qu’il a fumé ce jour là, qu’on retrouve à quelle famille de végétaux hallucinogènes il appartient… Ou qu’il va poster, sur Marmiton, sa recette de Cake au Chichon, pour qu’on puisse au moins rencontrer Dieu dans le dessert… Parce que, s’il a vraiment survolé son corps pour entendre, alors qu’il est sorti de son enveloppe charnelle, des voix à l’intérieur de lui -même, c’est qu’il doit sniffer autant de lignes qu’il en écrit E.E.S., la sainte trinité des dramaturges contemporains !

Tu me diras les journalistes arrivent bien à nous faire croire qu’ils ont rencontré un Pape modeste quand il donne une messe au Madison Square Garden devant 20000 personnes. Et renchérissent même, le lendemain, en glorifiant son humilité alors qu’il vient de récidiver à Philadelphie devant 1,5 millions de fidèles. Comme si c’était possible. Oui, j’avoue, j’ai du mal à croire à ce chiffre. Pourquoi ? Parce que François, lors de son voyage aux USA, a de nouveau rejeté les homosexuels. Du coup, je ne vois pas comment on peut réunir, à Philadelphie, 1,5 millions de personnes sans qu’il n’y ait ni un pédé ni une gouine dans la foule !!!

Mais pour en revenir à l’auteur de cette « Nuit de Feu »… Qui aurait pu être la description d’une crise d’hémorroïdes mais qui n’est que le récit d’une crise de foi… Cessons nos sarcasmes, et essayons d’admettre qu’effectivement, il a peut-être rencontré Dieu. Après tout, contrairement à tout ceux qui sont partis planquer leur argent quand les socialistes sont revenus au pouvoir, il a obtenu sa nationalité belge 4 ans avant l’arrivée de François Hollande à l’Elysée. Et il n’y a que Dieu qui puisse anticiper autant un conseil fiscal ! Et puis Eric Emmanuel Schmidt est un de nos plus grands auteurs de théâtre, il a donc pu faire le chemin inverse du Christ : Il est parti des planches, et il est arrivé à Dieu alors que Jésus, lui, il est parti de Dieu et, une fois crucifié, il a fini sur les planches !

SPECTACLE : Irma la Douce au Théâtre de la Porte Saint Martin… L’histoire d’un étudiant qui tombe amoureux d’une prostituée dans le Paris des années 50. Plus difficilement concevable aujourd’hui où il n’y a plus de Maisons Closes mais où les étudiantes sont parfois obligés de se prostituer pour payer leurs études ! C’est avec Lorent Deutsch… Maintenant que, grâce à Irma la Douce, il s’est intéressé aux maisons closes, espérons qu’après Métronome, l’histoire de France qui passe par les bouches de métro, il ne nous écrive pas Putodrome… L’histoire de France qui passe par les bouches des putes !

 

par Jépé de la Vega

# [Les derniers articles de Jépé de la Vega]

La une de Charlie