De la charité, avant toute chose
Par Naqdimon Weil , le 1 décembre 2015

Les valeurs de Mr NAQDIMON

Mr Naqdimon by Babouse

Dans ce monde de brutes, sachons distinguer et célébrer l’humanité.

Ceux qui me font l’honneur de suivre mes hebdomadaires réflexions éclairées dans les colonnes à la fois gauchistes et apatrides du Coq des Bruyères le savent bien, je suis un humaniste militant. Rien de ce qui est humain, blanc, masculin, catholique et européen boréal ne m’étant étranger, je m’astreins à rechercher, dans le calme et la sagesse, les solutions les plus pacifiques aux problèmes que les allogènes représentent pour notre vieille et généreuse Nation. Voulant le bonheur de tous et de chacun, même du plus humble des barbares acculturés qui tentent de forcer la porte de la Patrie, j’appelle souvent à prendre en exemple la France et espère toujours que c’est sous sa bannière éclairée que les pays inférieurs trouveront un jour la lumière du Seigneur. Et, même s’il m’arrive, assez rarement, puis-je heureusement l’affirmer, de pointer d’un doigt dénonciateur les manquements et les dérives des autres peuples et civilisations, c’est toujours dans un esprit d’amour d’autrui que je m’y autorise.

Voilà pourquoi mes lecteurs habituels ne s’étonneront pas de la plaidoirie que je vais ici faire au nom de ce jeune homme dont nous ne connaissons que le prénom levantin, Jawad. À la suite des incidents qui dérangèrent Paris et firent un peu trop de bruit à mon goût dans les médias, ce garçon est devenu le réceptacle des lazzis et des moqueries du tout-venant. Et pourquoi cela ? Car il a fait preuve de charité. Voilà une personne qui, en ses jeunes et folles années, a commis un petit délit, en laissant involontairement tomber un hachoir dans la poitrine d’un sien camarade israélite et qui depuis tente de s’amender. Jamais en peine de rendre service, il parcourt, selon les témoins, les rues de la ville de Saint-Denis, rendant de menus services pour quelques légères rétributions, trouvant toujours un ordinateur portable ou une dose d’herbes relaxantes pour ses amis dans le besoin. Et quand on lui a demandé d’accueillir, en toute bonté, quelques discrets amis d’amis belges, n’écoutant que son grand cœur, il s’est exécuté, et ce, pour une somme plus que modique, rendant vivante la formule de Saint François de Sales « L’homme est la perfection de l’Univers, l’esprit est la perfection de l’homme, l’amour est la perfection de l’esprit, et la charité est la perfection de l’amour. », bref aidant humblement son frère humain.

Et c’est ce garçon exemplaire que la dictature socialo-écologiste veut faire passer sous ses fourches caudines ! Voilà un homme, jeune, actif et entreprenant, qui fait mentir l’opinion publique sur la paresse de sa génération, ouvert aux autres et tolérant, et que l’on tente de nous présenter comme complice de supposés criminels. Je ne peux pas accepter que l’on vilipende ainsi un homme bon, juste et droit sans réagir et sans dénoncer la camarilla solférinienne derrière ce terrifiant procès stalinien. Son jugement sera l’Affaire Dreyfus de ce régime honteux et c’est avec fierté que je reprends le slogan qui court sur le Réseau des Réseaux :

« Tous chez Jawad ! »

La semaine prochaine, nous étudierons ensemble la possibilité de déplacer nos condamnés de droit commun sur l’Anneau de Clipperton, dans le Pacifique, afin qu’ils y retrouvent le sens moral.

 

par Mr Naqdimon

Nota bene : Chers lecteurs,
Ne nous leurrons pas, la droite décomplexée a le vent en poupe. Au Coq des Bruyères on est pas plus con que les autres, alors à l’instar de ceux qui déroulent le tapis rouge (brun) à Ivan Rioufol, Éric Zemmour et consorts, nous ouvrons nos colonnes à Monsieur Naqdimon qui saura amener notre journal sur l’autoroute du progrès.  

Nous aussi on veut en croquer ! ce qui nous permettra, d’ailleurs, de ne pas être tondus à la collaboration.

# [Les derniers articles de Naqdimon Weil]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette