Demi-victoire pour Daech aux Régionales
Par Thierry Rocher , le 15 décembre 2015

Thierry ROCHER renvoie la censure

Le suspense était insoutenable avant le deuxième tour des Régionales. Le F.N allait-il sortir grand vainqueur et diriger plusieurs régions? L’accord historique de la Cop 21 n’allait en rien modifier le choix des électeurs puisque la seule planète qui vaille, la planète politique France continuerait de subir le réchauffement des actions frontistes. Le raz de marée d’extrême-droite aurait été la grande première victoire de Daech après les attentats. La stratégie de division de la société avec les stigmatisations que l’on connaît, des étrangers en général, des Arabes en particulier, des Musulmans plus précisément étant la première étape du processus enclenché par les givrés du turban. Mais un léger frémissement d’une petite partie des abstentionnistes a permis d’éviter la catastrophe annoncée avec aucune assemblée dirigée par le F.N. Demi-victoire de Daech puisque le mal s’installe sournoisement en profondeur avec (à priori) 358 conseillers régionaux frontistes. Un réveil des électeurs tout relatif quand on voit que quatre sur dix sont restés à la maison.

J’ai beaucoup entendu dire autour de moi qu’il eut fallu que le FN gagne une ou deux régions afin de montrer concrètement l’incompétence dans la gestion quotidienne avec un chaos social inévitable ensuite. Chaos qui aurait pour conséquence la prise de conscience de la population sur la vraie nature du parti lepéniste; une espèce de vaccination en quelque sorte.
Doit-on en passer par là pour voir clair et comprendre, enfin pour apporter la vue à ceux dont la conscience politique approximative permet aux idées toutes faites de pendre vie et forme ?
Je préfère me réjouir que la digue n’ait pas cédée complètement même si certains signes ne sont pas très engageants, comme l’élection d’un élève de Patrick Buisson, Laurent Wauquiez, dans une région que je connais bien.
Enfin, plusieurs chaînes de télé ont limité les soirées électorales, sachant que les commentaires des protagonistes répétés depuis plusieurs décennies faisaient zapper de plus en plus vite les téléspectateurs bouffeurs de pub.
Daech n’a dû remplir qu’à moitié les verres de Champomy pour célébrer cette demi-victoire; ce qui compte c’est que le dénominateur commun connu de tous: l’union de la frustration et de la peur continue de faire ses ravages. La frustration et la peur de se regarder en face de l’ado qui, dans sa chambre, devant l’écran de son ordi, va trouver de nouveaux jeux vidéos réalistes pour le grandir et acquérir ce sentiment d’invincibilité divine et la frustration et la peur de l’électeur frontiste en quête permanente du bouc-émissaire qui lui gâche la vie en étant omniprésent dans sa tête et qui lui évite de voir sa propre responsabilité dans l’échec de son existence.

Conscient de ces problèmes, je n’ai ni la force, ni les compétences pour tenter de les résoudre. C’est un travail pour les psychiatres. Malheureusement, ils ne seront pas dérangés par les patients car une thérapie est le résultat d’une démarche personnelle et je ne pense pas qu’englués dans leurs certitudes confortables et leurs obsessions, ils aient envie de sortir de leur atrophie mentale.

 

Par Thierry Rocher

Les 2 anes

Et n’oubliez pas : www.humouretchanson.fr

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette