Des casseroles et une gamelle
Par Christophe Sibille

Christophe SIBILLE l’homme au micro

Ah, ils sont jolis, les soutiens de la droite, sur les réseaux sociaux, tiens! D’ailleurs, jamais le vocable «réseau» qui l’initie n’a autant mérité la contrepèterie qui lui est ontologique!
– François Hollande: oui, euh, j’avoue que ça me fait assez plaisir d’être un peu à l’écart de tout ce, euh, patacaisse.
– Moi: Tiens, monsieur le président, vous voilà de retour?
– F. Hollande: Moi? Mais, euh, je ne suis, euh, jamais parti!
– Moi: Ah bon? J’étais certain que vous étiez envolé outre Atlantique pour remettre votre invitation pour Disneyland Paris à Donald Trump en mains propr… en mains, pardon …
– Fr. Hollande: Non, non, pas du tout, j’étais simplement au pavillon de «la Lanterne», où j’ai passé le week-end avec Rama Yade. Elle est bien roulée, non, vous en pensez quoi?
– Moi : … et aussi, pour remettre l’Oscar du meilleur film à «La La Land» … C’est tellement énorme, cette bévue, ça ne peut être que vous, non?
– F. Hollande: Et heureusement que ce n’était pas en plein air, euh, il y aurait certainement eu une mouette ou deux dans les parages!
Non, sérieusement, euh, vous aviez raison, tout à l’heure, quand vous parliez de la bêtise de la droite. Euh, m’acccuser de complot contre François Fillon pour le dégager de l’élection, ça relève vraiment du degré zéro de l’analyse politique …
– Moi: ah bon?
– F. Hollande: Fillon, c’est pas un ennemi! C’est un collègue de galère! Le Canard enchaîné lui fait exactement le même coup farci, ah ah, cou farci de canard, que Macron à moi! C’est presque devenu un poteau!
– Moi: Un poteau rose ?
– F. Hollande: celle-là, elle est bonne! J’aurais dû la faire avant vous!
Non, mais, sérieusement, vous imaginez vraiment que je vais favoriser l’élection d’un minus qui m’a dégagé de l’élection? En décidant de se présenter, tout seul comme un petit, après que je lui ai fait la courte échelle pour le faire grimper sur son tabouret haut de ministre? Que je lui aie moi-même attaché son bavoir autour du cou? Et qui a, après, chié aussi copieusement sur mon bilan que le pigeon du 11 janvier 2015? Vous vous rappelez quand même Chirac et Mitterrand, en 1981?
– Moi: Oui, mais Chirac, il a voté pour le vioque parce qu’il ne pouvait pas blairer Giscard!
– F. Hollande: Christophe Sibille, à côté de ce que j’éprouve pour le petit Macroûte, Chirac et Giscard, c’était Roméo et Juliette! Paul et Virginie! Rocco et Rosa! Robert Ménard et Adolf Hitler!
Je préférerais voir gagner Fillon, Hamon, Rama Yade, la blondasse, Michèle Alliot-Marie, Mélenchon … Non, quand même pas Mélenchon … Sarkozy, même!
– N. Sarkozy: Tu m’appelles-je? J’arrive-je! Je le savais, moi, qu’on allait se retrouver en 2017! Hein, que le plan B, c’est moi! Et moi, je le sais bien, que tu n’es pas un gros mou doublé d’un hypotrophié du cortex! Quand même, t’avoueras, pour dégager le gros obsédé du zob, avant 2012, on n’a pas été trop de deux malins singes, pour monter le plan Sofitel, hein? Il n’y a que toi, que t’es à la hauteur pour lutter avec moi, alors, on ne va pas se laisser gauler notre élection par un chauffard du dimanche et un handicapé de la glotte? Kestendi? Hein, comme au bon vieux temps!!!
– F. Hollande: Tiens, vous voilà, euh, petit corps en bonne santé? Ils vous ont relâché?
– Sarko: toi, t’es vraiment le roi de la vanne! De toute façon, t’es d’accord avec moi, hein? Tronche de décès, il est fini? Quand au plan B, quelle rigolade! Tiens, j’en ai une bien bonne, puisque t’aimes la déconne … Tiens, ça rime!
– Hollande: Allez-y?
– Sarko : «leur seul plan B,c’est un chauve qui pue!» Tu l’as comprise, celle-là?
Et puis, pour Fillon, qui nous bassine sans arrêt avec son : «de Gaulle !!» Tu l’imagines, toi, le général, en train de manifester sous la pluie avec les cinq mille abrutis de la «manif pour tous?»
– Ch. de Gaulle: «Accuser les « mass-media » de complot quand ils ne font que dévoiler vos turpitudes, ça équivaut à peu près au cas du citoyen qui, passant à côté d’un camion de vidange, accusait son propre nez de puer la merde! Vive la République, vive la France!»

par Christophe Sibille

sibille-by-rodho

# [Les derniers articles de Christophe Sibille]

La une de Charlie