Des désirs et des nuits
Par Anthony Casanova , le 15 octobre 2013

Anthony CASANOVA est politiquement correct

Nos chères têtes blondes - le Coq des Bruyères

Chers lecteurs, toutes les semaines vous avez l’habitude, dans les colonnes du Coq des Bruyères, qu’on vous fasse part de nos « indignations », « coups de gueule », et autres « coups de sang » sur l’actualité… et ce dans la joyeuse tradition d’un journal satirique.

Mais cette semaine, à l’inverse de Brassens, je vous dirai que j’en ai plein le dos des affaires publiques, alors parlez-moi d’amour ou je vous fous mon poing sur la gueule… sauf le respect que je vous dois. Oui, j’en ai marre, et je préfère vous causer de plaisir ! Parce qu’il faut pas déconner, on est pas que des boules de nerf !

Alors voilà, sur France Inter, il y a depuis peu un petit bijou radiophonique ! Un irrésistible vent de liberté qui mêle humour et intelligence, et qui ne parle que de cul. Enfin quand je dis « cul », c’est parce que je suis vulgaire… on a pas tous la chance d’avoir en tête d’assez jolis synonymes pour bosser à « Télérama », donc ça parle de « cul ». Son nom : « Vos désirs sont mes nuits » et c’est présenté par l’explosive Agathe André.

Dès les premières secondes de l’émission, le ton est donné : Une musique langoureuse sur la base d’une voix féminine, un chat qui miaule, et Agathe André qui nous explique que nos fantasmes et nos désirs nous racontent, et que personne ne peut le contredire… ensuite, elle présente le thème du jour à l’aide d’un petit texte qui vous donne invariablement le sourire. Ces invités sont chercheurs, écrivains, cinéastes… et, entre-coupé de textes lus par la comédienne Ava Hervier, on rigole, et on réfléchit… ce qui est assez rare pour être souligné.

Alors je vous entends déjà me dire que les émissions de cul c’est pas nouveau, et que c’est soit prise de tête et chiant soit pathétique et cynique. Là, justement, c’est tout le contraire; le cul est pris pour ce qu’il est : un instrument de joie, de solitude aussi, mais surtout de plaisir, de volupté, et putain ça fait du bien ! Oui, ça fait du bien d’entendre ce petit souffle libertaire qui vous rappelle que dans la vie s’il suffisait d’être amoureux pour être heureux, ce serait l’embellie. Non le plus difficile, le plus complexe, c’est d’aimer l’amour, d’assumer ses envies et de les partager. Parce que lorsqu’on y pense, quand on voit la gueule de l’actu et de ceux qui la font, on se dit que la frustration est une source de bêtise inépuisable.

Et c’est la raison pour laquelle, de temps en temps, ça fait du bien de s’évader, de s’aérer… et que dans cet océan de connerie que nous déversent les kiosques, la radio, la télé et le net, il est bon de trouver un petit drapeau noir qui flotte goguenard sur la marmite médiatique.

PS : la magie d’Internet nous évite d’être des « sans sommeil », et vous pouvez suivre l’émission quand vous avez un moment en allant sur son site via France Inter

par Anthony Casanova
# [Les derniers articles de Anthony Casanova]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette