Des journées pour la santé
Par Thierry Rocher , le 5 novembre 2019

Thierry ROCHER renvoie la censure

Ah les amis, depuis la dernière semaine d’octobre que de grands moments pour célébrer la santé! Toutes ces festivités pour des malades qui ont eu de quoi se réjouir ! Rendez-vous compte, dimanche 27 octobre, c’était  la journée européenne de la dépression. J’avoue que je ne sais pas quelles ont été toutes les réjouissances rattachées à cette maladie mais un peu de gaieté dans cet univers de brutes, de quoi sortir de l’isolement pour tous ceux qui ont été éloignés trop longtemps des soirées serpentins et confettis. On imagine facilement que si l’ambiance de tels rassemblements peut être mortelle au départ, cela peut générer ensuite de bonnes séances de rigolades collectives.

Le top de la semaine, c’était bien sur le mercredi 29 octobre avec d’une part la Journée mondiale des accidents vasculaires cérébraux et la Journée mondiale du psoriasis. Deux univers bien différents mais qui parfois ont des liens, en, particulier pour ceux qui souffrent des deux désagréments. Comme avec toutes les maladies qui pourrissent la vie au quotidien, le seul remède efficace pour faire face, c’est l’humour et j’encourage tous ceux qui ont ces deux pathologies à prendre conscience qu’ils pourraient en subir une troisième et que la malchance, si elle ne les a pas épargnés, ne les a pas touchés complètement.

Le 1er novembre est un rendez-vous important  puisque non seulement c’est la Toussaint, on célèbre les morts, mais aussi, du coup, c’est la Journée Mondiale Végan, célébration des morts pour la gastronomie. Attention, je n’ai rien contre les végans, même vivants ! Rien non plus contre le quinoa ou une belle assiette végétarienne pour accompagner mon andouillette AAAAA. J’en profite pour leur dire que je les célébrerai, comme il se doit, dans mon nouveau spectacle solo « Expert » prévu en février 2020. Je veux bien participer aux festivités des végans déconneurs s’il y a autre chose à boire que du Champomy pour accompagner ma batavia cuite.

Pour contrebalancer ces rendez-vous pas toujours joyeux, il fallait un dimanche « ensoleillé » avec un thème qui réchauffe les cœurs et c’est pour ça que le 3 novembre, on nous propose la Journée mondiale de la gentillesse. Et qu’est-ce que la gentillesse pour des malades, si ce n’est la capacité à prendre de la hauteur pour créer un monde d’empathie, cette empathie qui repousse la mort sans se retourner ! Le mot gentillesse, trop souvent utilisé péjorativement alors que cette notion devrait éclairer les relations quotidiennes pour rendre les rapports humains simples et débarrasser de la peur du voisin.

A part ça ?… Eh bien, la vie ! Vive la vie, en tout cas : même pas peur !

Par Thierry Rocher

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette