Développer l’intelligence grâce au football
Par Coq des Bruyères , le 23 février 2016

Thierry ROCHER renvoie la censure

Que d’animations autour du sujet le plus mobilisateur de la planète qu’est le foot. Laissons les grands dossiers internationaux autour de la FIFA, Blatter, Platini et tout ce qui tourne autour de la corruption pour regarder chez nous des moments qui élèvent l’âme. Coup de chapeau, tout d’abord, à Serge Aurier, le défenseur du Qatar Football Club qui s’est illustré par des propos qui feraient rougir d’envie n’importe quel caniveau. L’exemple se prolonge hors du terrain et les footballeurs en herbe se doivent d’apprécier Aurier qui, comme je le dis sur scène, est à l’éducation ce que Harpic WC est aux soins capillaires. Heureusement que le philosophe Ibrahimovic n’a jamais insulté la France, sans ça, on pourrait penser qu’il y a un élevage dans les coulisses du PSG !
Mais bien sûr, les amateurs du ballon rond (dont je fais partie, je tiens à le dire pour éviter les raccourcis de mes détracteurs!) ont apprécié la décision du juge pour la levée partielle du contrôle judiciaire de Karim Benzema. Benzema, un garçon honnête, dans un entourage honnête, avec une vision saine de la vie et des rapports humains. La morale financière footballistique est respectée et ça, ça n’a pas de prix! Enfin, le prix, on ne le connaît pas !
Le tableau qui met tout le monde en joie, ces derniers jours, c’est cette solidarité corse, après la blessure et la perte d’un œil d’un supporter bastais à Reims. Triste événement avec la polémique autour du rôle et de l’action des forces de l’ordre. Les Corses  se mobilisent avec en toile de fond, le racisme anti-corse. Le racisme anti-corse n’est pas interprété comme un racisme anti-cons. Etrange! Enfin, on a la lucidité qu’on peut. D’ailleurs, dans la mouvance des Talamoni, Siméoni, Prix Nobel de l’intelligence en puissance, il serait temps que la Corse soit indépendante. Les supporters de foot n’attendent que ça, il y aurait un championnat corse avec la certitude, qu’à l’arrivée, ce soit une équipe corse qui gagne. Et puis pour les étrangers du continent, en ces temps de difficultés de trésorerie pour les caisses de l’état, la perspective de faire des économies. Le foot rend intelligent, on ne le dira jamais assez!
Le prochain épisode du feuilleton « football et intelligence même combat » devrait nous entraîner sur les traces de Ribéry qui vient de reprendre le chemin du terrain avec le Bayern de Munich. Il y a des valeurs sûres qu’on ne peut éviter.
A part ça, après le football, le sport … mais te temps me manque pour en parler!

Par Thierry Rocher

A boire et à mangerN’oubliez pas la prochaine Revue de Presse de Paris Première le 29 février, en direct du Théâtre Daunou, et la première de ma pièce « A boire et à manger » au Petit Théâtre Impérial de Vichy, dimanche 6 mars (15h.)

# [Les derniers articles de Coq des Bruyères]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette