Dieu est amour, qu’il y reste!
Par Christophe Sibille , le 7 octobre 2014

Christophe SIBILLE l’homme au micro

Ô ma lectrice, tu as déjà dû te rendre compte à quel point un peu de polémique n’était pas toujours fait pour me déplaire. La polémique, voire un peu d’engueulade. Mais, sachant en ce domaine comme dans d’autre garder une certaine mesure, je n’ai pas commis l’irréparable, et je suis resté célibataire.Mais j’aime bien les réseaux sociaux.Tweeter, qui est un formidable outil de travail d’écriture, puisque il faut réussir à développer une idée claire en cent-quarante signes. Ce qui est difficile, si on veut écrire une phrase un peu plus développée que : « Sarko, reviens », ou « Zemmour, tu nous cours ». Ou l’inverse. Même si je n’ai, a priori, rien contre les petits. Sauf quand ils compensent plus ou moins consciemment les quelques centimètres qui leur font défaut par un tombereau de Testostérone.Bref.

Il y a quelques jours, sur Facebook, (vous savez, Facebook, cet endroit où une vingtaine de pour cent des amis proposent leur, quelquefois intéressante, « actu », une trentaine, des « statuts » assez marrants, et la moitié qui reste de pathétiques détails de sa vie privée dont on se branle à deux mains), je me suis un peu accroché. Avec un mien ami, musicien, bien que batteur. Qui m’a dit, en substance : « oui, tu t’attaques toujours aux mêmes !! Tu te fous de la gueule des musulmans, tu te fous de la gueule des chrétiens !! Et les juifs, alors, hein ? Les juifs, jamais !!  Et la parité, alors, c’est juste bon pour les ministres ? Tu es victime du politiquement correct de la doxa dominante et bien pensante, le voilà, ton problème !! »

Vu que cette discussion se passait par écrit, il serait assez impropre de dire que, tel un vulgaire candidat socialiste aux dernières Sénatoriale, je suis resté sans voix. Quoi ? Moi qui croyais, en toute absolue mauvaise foi, avoir appliqué mon même traitement d’athée primaire aux exciseurs, aux circonciseurs et aux descendants de l’inquisition ?

Interdit, je m’interrogeai donc derechef. Interrogation, écrite, donc.

Et puis, Eurêka, je compris ! Je vus la lumière !

Divine !!

« Bon sang de bois de croix du christ, c’est vrai, ça !! Que con fus-je !! Je ne l’avais pas vu, le complot, mais il est là, et bien là !!

C’est vrai !! Il commence à nous remplir le calice, le chef religieux du Vatican des juifs, comment il s’appelle, déjà, ah, oui, Françoisstein, à absolument vouloir aller nous saouler avec sa Torah à la commission Européenne, en Novembre prochain.

Un petit ancien président de la République Française à talonnettes nous bassine !! La parole du rabbin, qui serait, soi-disant, plus importante que celle de l’instituteur ? Ca va pas, non ?

Et les prières de rue ? Cette marée de kippas qui montent et descendent en cadence les soirs de Shabbat dans les rues de la capitale, ça ne vous file pas le mal de mer ? Sans compter les murs des synagogues, qui s’écrivent tous seuls des slogans antisémites dessus pour la seule jouissance de jeter l’opprobre sur les fanatiques de Dieudonné !!

Et le repas du CRIF, alors, vous n’allez quand même pas me dire que c’est par amour du gefillte fisch qu’ils y vont tous en rang serrés ? Mon sgeg, oui !! C’est pour nous le mitonner aux petits oignons, l’empalement bien profond qu’ils nous préparent avec leur chandelier à sept branches !!

Quand on pense qu’ils farcissent eux-mêmes d’aimants les façades des maisons de Sdérot pour que les inoffensifs cerfs-volants aillent s’y écraser ! Tout ça pour tenter de nous faire croire que Hamas serait capable d’envoyer des roquettes dessus !! Culés, va !! »

Un peu rasséréné, j’ai accompli ce qu’aucune bête n’aurait fait : j’ai allumé la télévision. Pour tomber sur la manifestation pour tous les homophobes bavant de trouille, donc de haine, devant tout ce qui ne leur ressemble pas.

Alors, pour oublier tous ces cons, j’ai shooté dans mon poste. Pour me livrer à la seule occupation digne de faire un vrai doigt d’honneur à tous ces cons. M’occuper du tien, ô ma douce.

par Christophe Sibille

# [Les derniers articles de Christophe Sibille]

DCL - Déssinez créez liberté