Donnez! Vive les dons!
Par Thierry Rocher , le 17 septembre 2019

Thierry ROCHER renvoie la censure

En cette rentrée, j’ai cru voir une offensive des sollicitations pour donner et les bonnes causes qui se multiplient.

Donner pour qui, pour quoi? Comme c’est la mode des cagnottes, des dons en tous genres, j’ai voulu me pencher sur la question. Les gens sont généreux. On l’a vu avec Notre-Dame qui a pris feu. Globalement, les Français sont généreux avec les grandes causes. On l’a vu, dans le passé, quand il s’est agit de défendre la restauration, avec les Restos du Cœur, le Sidaction, pour le sida, ou peut-être contre…

Depuis quelques temps, on nous propose de donner en arrondissant l’addition. L’autre jour, j’achète un Smartphone à 749,90 €, on me demande si je voulais arrondir à 1000 €. Bon, j’ai quand même fait un geste en arrondissant à 750 €. Mais c’est partout qu’on demande de donner plus. Même au bois où j’aime prendre le frais le soir, aux beaux jours, on m’a fait le coup. Enfin, je ne me suis pas laissé prendre. Moi non plus, j’avale pas tout.

C’est comme pour son anniversaire sur Facebook, il faut choisir une cause. Ah j’en ai vu des collectes. Collecte pour changer de slip, collecte pour défendre ceux qui aiment les animaux et qui ont besoin de recettes pour les cuisiner.
Pour mon anniversaire, j’ai choisi une vraie cause, la mienne. Eh bien à l’arrivée, rien du tout. Ah pour souhaiter l’anniversaire, quand ça coûte rien, y a du monde, mais quand  il faut donner à un ami qui ne détournera pas l’argent pour quelqu’un d’autre, plus personne !

Ce qui m’a calmé aussi, c’est quand j’ai vu le résultat d’une cagnotte que j’avais lancée. Une cagnotte pour soutenir l’intelligence: 10 € seulement en trois jours.

En tout cas, pour éviter de se faire du mauvais sang, donnez-le ! Alors, il faut donner, de l’argent, ou autre chose, des fruits par exemple et pas forcément de saison, Litchi, c’est toute l’année. Mais, si la générosité n’a pas de prix, elle a un coût. Alors restons généreux, mes biens chers frères, mais choisissez les causes qui en valent la peine et en ce moment, vous avez le choix:
– une cagnotte pour le couple Balkany si l’on veut encourager l’honnêteté;
– une cagnotte à l’entrée des magasins Auchan pour que la famille Mulliez sorte de l’ornière et son déficit de 1,6 milliard l’an dernier
– une cagnotte pour les avocats de Carlos Gohn et lui racheter une conduite
– une cagnotte pour les humoristes qui ne respectent pas les gominés en collants à paillettes qui excitent des bêtes à cornes avec des aiguilles à tricoter

Enfin, comme disait le célèbre Qi Shi Tsu: donner n’est pas forcément un signe de générosité. Suivez mon exemple: je donne souvent l’heure, il m’est arrivé de donner la grippe, et quand je ne donne pas mon avis, je donne ma langue au chat, et tout ça me coûte rien.

Par Thierry Rocher

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette