Double peine
Par Patrick Font

FONT exagère mais pas assez

Ça leur suffit pas qu’on se traîne
plusieurs années sous les barreaux
les acharnés d’la double peine
ont des appétits de bourreaux
pour ça je dis qu’il faut les plaindre
car ils souffrent de ne point voir
les taulards gémir et s’éteindre
dans un coin sombre du mitard

Bavant de hargne et de haine
en direction des détenus
les acharnés d’la double peine
en veulent toujours un peu plus
dans l’art de punir le coupable
interrompez-moi si j’ai tort
je suis sûr qu’ils seraient capables
de rétablir la peine de mort

Les mains pesant sur leurs bedaines
rotant leurs quatre vérités
les acharnés d’la double peine
ont toujours l’haleine chargée
d’une salive frénétique
et d’un mucus nauséabond
car c’est la seule gymnastique
que pratiquent ces pauvres cons

Leurs visages trahit la haine
qui gargouille dans leurs boyaux
les acharnés d’la double peine
c’est très rare quand ils sont beaux
car ils sont ridés avant l’âge
car ils sont impotents du coeur
le désamour fait des ravages
chez qui cultive le malheur

Allons mon pote restons zen
pour ne pas devenir comme eux
les acharnés d’la double peine
ne sont que des gens malheureux
alors ils voudraient qu’on le soit
mais comme on est pas des butors
aidons-les à porter leurs croix
pour les consoler d’être morts

par Patrick Font

# [Les derniers articles de Patrick Font]

La une de Charlie