En direct du troquet du troc (part.11/11)
Par Ze Fred , le 2 juillet 2013

La crotte-nique à Ze FRED


« Bientôt, en France, il n’y aura plus d’emplois  et tout le monde passera la journée assis dans les cafés à boire du vin rouge« . Maurice Taylor dit Titan

Rappel : Nous sommes en mai 2018. La CJL (coordination des joyeux lurons) a déclaré, non pas la grève générale, mais un arrêt total et définitif du travail. C’est un succès ! En effet, cet arrêt est suivi par tout le monde ! On peut mettre fin à un mouvement de grève mais stopper un arrêt…Bref, l’argent n’existant plus, on ne parlera plus de café du commerce mais de troquet du troc. Ce sera, dorénavant, le lieu de tous les débats…

Tout le monde est là, chez Bébert. Ca commente les actus balancées par les 2 télés (La Télé et Télé Mon Cul).

-Jean-Jacques (Après 15 Riacard) : Non mais vvvous avez entttendu la dernière conn’rie qui vient d’sortir ?

-Rachid : Non, mais tu vas nous la dire !

-Jean-Jacques : Y a l’intersyndicale internationale qqqui s’fout à à à table avvvec tous les décidideurs économiques de la planète !

-La Souche : Hé hé hé ! Vous allez tous retourner à la pointeuse ?

-Jean-Jacques : Bbben pppas moi, en tout cas ! C’est toi qui qui qui as tout pi pigé ! Faut que que j’me trouve un’ clairière et une cabane !

-Bébert : Vain dieu ! T’as viré ta cuti !  Toi qui votais Front National, t’es en train de dev’nir beatnik !

-Jean-jacques : Qu’est-ce ça pppeut t’foutre ?!

-Bébert : Moi rien ! Ca m’fait marrer, c’est tout.

-Rachid (à Bébert) : Dis, tu voudrais pas foutre Télé Mon Cul ? Qu’on ait des détails…

-Télé Mon Cul : …Eh bien, l’enculade qui se profile à l’horizon, grâce à la table ronde qui réunit les leaders syndicaux et les grands décideurs économiques, s’illustre ainsi : Salaires minimums multipliés par 2, 6 semaines de congés payés pour tous les pays, CMU pour tous les salariés, la retraite à 55 ans et la semaine à 30 heures. Pour l’intersyndicale, c’est une immense victoire pour les arrêtistes, c’est le retour à l’ancien monde, avec des fumiers qui s’enrichiront, de toute façon, sur le dos des autres. TMC a fait un micro trottoir. Grosso modo, tout le monde se marre et pratiquement personne n’est disposé à reprendre le boulot. Même des manifs spontanées ont vu le jour, avec ce slogan désormais universel : « 30 heures, on s’en fout, on veut plus bosser du tout ! ». Les gens se rendent compte que ce n’est pas désagréable de prendre du temps pour tchatcher, pour s’entraider, boire des canons, etc…Les villes et les villages n’ont jamais été aussi animés que maintenant, cet arrêt définitif fait que plein d’anciens bistrots ont ouvert, de nouveau. Ca brasse, ça distille à n’importe quelle heure. Vu qu’il n’ y a plus d’argent, le temps, c’est juste du temps, alors, on le prend comme on veut. L’intersyndicale internationale nous montre que Coluche est le seul révolutionnaire dont les théories se vérifient : « Le capitalisme, c’est l’exploitation de l’homme par l’homme. Le syndicalisme, c’est le contraire…»…

-Patrick (le cégétiste) : Faut arrêter ces conneries ! Putain, là, on obtient plus qu’en 68 ! Avec votre système, les violeurs et les cinglés sont dans la nature ! Y a plein d’malades, si on les soigne pas, ils vont crever !

-Jacky : Ouais, mais si on les soigne, ils crèv’ront aussi ! Des violeurs, des assassins, des cinglés, y en a toujours eu. On a fiché, on a fliqué, on a condamné, toujours de plus en plus et ça a toujours été pourri! Et les vieux ! On les traitait comme des merdes ! A chaque canicule, y en avait des dizaines de milliers qui crevaient, on savait plus quoi en foutre et personne ne réclamait leur cadavre ! Et j’teparle pas des jeunes qu’on prend pour des cons depuis des millénaires ! Et toi tu regrettes tout ça ?

-La Souche (A Jacky): Quand tu veux, t’arrives à dire des trucs censés ! Bon allez ! Passez tous à la cabane, ce soir, on va fêter que demain sera un autre jour, c’est déjà pas si mal ! (A Patrick) : Te biles pas ! Cet hiver, tu risques d’avoir raison…

FIN

L’auriez-vous su ?

Anthony Casanova (qu’on ne présente plus, malgré ses chroniques intelligentes et pleines de sagesse) a des côtés quelque peu cinglés. C’est certainement ça qui nous rapproche. Il y a 8 ans, je l’ai vu débarquer, aux Villards sur Thônes, avec Martial Paoli, afin de jouer dans une pièce, avec Patrick Font, Piche (Priscilla), Nuche (Nadège), moi, Denis Zavarise et d’autres. Ce qui m’avait fait marrer, c’est qu’ils étaient venus en tant que stagiaires. Faire un stage de déconnante, faut le faire, tout de même ! Eh oui, Anthony fait partie de ceux qui ont osé s’afficher avec notre Patrick national. De plus, les hauts lieux culturels qui ne boycottent pas Patrick Font sont les restaus et les bistrots. Bref, ces endroits où la joie de vivre fleurit dans de bonnes assiettes et sur le goulot des bouteilles de jaja…Les spectacles ne pouvaient pas démarrer, si on n’avait pas entamé une bouteille Jameson. Il y a des rituels auxquels on ne peut échapper. Anthony et moi avions le privilège d’être en désaccord sur tout.

Ca fait que les sujets de discussion ou plutôt d’engueulade ne manquaient pas. De plus, il avait la naïveté d’être de gauche alors que moi non plus. Mais, contrairement à lui, je me suis soigné. Il est pour la dictature du plus grand nombre. En tant que monarchiste, ça me désoblige. Il croit que Libé est un journal, que Valls est de gauche,  que Philippe Val est un philosophe et que BHL est beaucoup plus qu’une lessive qui lave plus blanc. Mais, à chacun ses croyances. J’aime bien le culot d’Anthony. Quand il défend, avec talent, Caroline Fourest, je suis jaloux. C’est vrai qu’elle emmerde tout le monde, comme lui. C’est un social-démocrate assumé et ça en fait chier pas mal ! Moi pas. Y a quand même un truc qu’on a en commun, c’est d’avoir soutenu le « Oui » à la constitution européenne, en 2005. On attend toujours, d’ailleurs, le fameux Plan B promis par les nonnistes de gauche… On a ce goût immodéré de produire des choses qui nous rapportent que dalle. Du coup, on ne connaît pas l’autocensure. On laisse ce genre de truc aux rebelles institutionnels qui inondent les gazettes pseudo-satiriques et les émissions comiques qui n’offrent que du bon goût. D’ailleurs, à ce sujet, le Coq devrait verser un peu plus dans le mauvais goût. Je vais peut-être m’en charger…

par Ze Fred

# [Les derniers articles de Ze Fred]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette