En direct du troquet du troc (part.5)
Par Ze Fred , le 23 avril 2013

La crotte-nique à Ze FRED

« Bientôt, en France, il n’y aura plus d’emplois  et tout le monde passera la journée assis dans les cafés à boire du vin rouge« . Maurice Taylor dit Titan

Rappel : Nous sommes en mai 2018. La CJL (coordination des joyeux lurons) a déclaré, non pas la grève générale, mais un arrêt total et définitif du travail. C’est un succès ! En effet, cet arrêt est suivi par tout le monde ! On peut mettre fin à un mouvement de grève mais stopper un arrêt… Bref, l’argent n’existant plus, on ne parlera plus de café du commerce mais de troquet du troc. Ce sera, dorénavant, le lieu de tous les débats…

Le maire surgit dans le bistrot, avec une mine dépitée.

-Le maire : Bonjour à tous. (A bébert) J’veux bien un Chardonnay. Y avait personne au conseil, hier soir.

-Jacky : Ben tout l’monde s’en branle du conseil ! On veut plus être des administrés ! Les gens s’démerdent entre eux ! Y s’autogèrent sans même savoir ce que c’est qu’ l’autogestion ! De quoi tu t’ plains ! T’as connu 68 et tu râles parce que ça r’commence et qu’ ça réussit ce coup-ci ! C’est vrai qu’c’est difficile d’avoir un brin d’imagination quand on est socialiste…

-Le maire : Mais arrête tes conn’ries ! Ca nous mène tout droit vers l’extrême droite, ce mouvement de farfelus !

-Jacky : Mais c’est planétaire ! C’est ça qui détruit les fachos ! Y comprennent plus que dalle à c’qu’y s’passe, ces cons-là ! Y a plus d’douaniers, les gens circulent et aucun pays ne menace de nous envahir, vu qu’ y a plus d’pays ! Plus aucun PIB null’part ! Le commerce extérieur, l’export, l’import, les délocalisations, c’est fini toutes ces conneries !

-Le maire : Pfff ! Continue d’rêver pis tu verras comme la gueule de bois sera énorme !

-Jacky (toujours dans sa lancée) : Et dorénavant les fachos vont arrêter d’nous les brouter avec leur patriotisme à la con, leur ordre moral de merde, leur peur de tout ! Et t’auras plus d’mariage à t’coltiner ! Quand y a eu l’ vote du « mariage pour tous », j’étais le seul à manifester pour l’mariage pour personne ! On n’a plus voulu qu’l’Eglise foute son nez dans nos cuisses, du coup, c’est la république qui l’a remplacée ! Tu fais quoi d’autre que l’curé quand tu maries 2 glandus ? Tu t’vois toute ta vie, t’vider les burnes dans la même bonn’ femme, alors qu’y a tant d’jolis culs partout?

-Le maire : Ben euh…Ca s’discute ! Y en a qui restent ensembles pour la vie et qui l’ont voulu !

-Jacky : Ouais mais c’est plus que rare ! Pis, s’ils veulent un truc sacré, qu’ils aillent voir le porte-goupillon qui leur offrira un verre d’eau bénite ! Car il faut dire qu’un cur’ton c’est radin, ça boit son vin d’messe en douce !

-Le maire : Ca y est, rev’là l’anticlérical primaire qui parle…

-Jacky : Mais comment tu peux être autre chose que primaire face aux curés ?

-Bébert (en se marrant) : Ouais mais notr’ curé, c’est l’ seul qu’ y a pas arrêté d’ bosser !

-Jacky (hilare) : C’est vrai qu’on n’as pas aboli la génuflexion ! On a encore 3 bigotes qui vont aux vêpres ! Si si ! J’t’assure, ça existe encore !

-Bébert : pis y a encore 3 r’traités du PCF qui organisent des réunions ! J’sais pas d’quoi y causent…

-Jacky : Ah ben, jadis, on rentrait dans le communisme comme on rentre en religion. Faut être soit très cons, soit très convaincus, ce qui r’vient au-même, pour vouloir aller causer de luttes des classes à 7 milliards de glandeurs !

-Rachid (qui débarque soudain) : Eh les aminches ! Mettez Tmc, y a des joyeux lurons qui l’ont réquisitionnée ! Ils l’ont rebaptisée Télé mon cul ! Ils sont en directe du festival de Cannes, c’est à s’bidonner !

-Télé mon cul (Qui diffuse un reportage en boucle) : « …Nous sommes en directe du festival de Cannes où il ne se passe rien. En effet, les projectionnistes se sont barrés. Les livreurs de champagne et d’amuse-gueule ont disparu dans la nature. On a, ici, plein de stars stupéfaites et défaites, qui ont monté les marches devant personne ! La seule caméra présente est celle de Télé mon cul car personne ne veut faire marcher TF1, la plus grande télé poubelle. On a eu quelques réactions de comédiens, de comédiennes et de réalisateurs et tous se disent scandalisés d’être pris en otage par un néant. En 68, c’est la nouvelle vague qui avait foutu le bordel, mais là, c’est à la fois tout le monde et personne, ce qui a encore plus de gueule ! Nos chers nombrils du 7ème art n’intéressent plus personne et c’est tant mieux ! De toute façon, ça faisait des lustres qu’ils nous vendaient des films de merde qui cultivaient l’art du vide !… »

(la suite au prochain numéro)

Le Saviez-vous ?

Jean-Paul Sartre, connu pour ses engagements politiques qui, avec le recul font marrer tout le monde, a connu 2 vies. Il fut admiré pour sa deuxième, ce qui prouve que les intellectuels et les militants du « bon bord » ont toujours été des cons. Bien avant de s’illustrer en acceptant un poste de prof, à la place d’un juif, au lycée Condorcet, en 1941, en écrivant dans un journal collabo, en admirant Staline, en saluant la victoire des Khmers  rouges et en faisant partie du comité de soutien à l’ayatollah Khomeiny, Jean-Paul connut une période intelligente, festive et créative. Durant sa première vie,  il n’avait aucune conscience politique, il était anarchiste sans le savoir, il s’opposait à toute forme d’autorité. Lorsqu’il était écolier, il ne fréquentait personne. En grandissant, il devint boute-en-train, farceur et fêtard. Il ne prenait rien au sérieux. Son strabisme divergent le rendit célèbre. Quand il parvenait à avoir les yeux bien droits, regardant tous deux dans la même direction, on lui posait la question : « Alors, tu t’es fait opérer ? »Et lui de répondre sur le ton de l’humour : « Mais non ! Je louche ! ».

Ah ! Quel sacré numéro ! Il se prit une cuite mémorable quand il obtint son baccalauréat et dégueula  tout ce qu’il avait bu sur les pompes du proviseur de son lycée. Pus, il rencontra Simone qui ne se sentait bien qu’en compagnie d’intellectuels engagés. Alors, il apprit le Capital par cœur et allait régulièrement le déclamer devant les usines, pour conquérir sa promise. Il était capable d’avoir des idées et des prises de position sur des choses dont il ignorait tout. C’est ainsi qu’il se mit à défendre la Cause du Peuple…

par Ze Fred

# [Les derniers articles de Ze Fred]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette