En Vert et contre tout
Par Naqdimon Weil , le 28 mai 2019

NAQDIMON fait son malin

Bon, ben quand faut y aller, faut y aller. Y a pas une semaine que je suis rentré des US – 10 jours de vacances dans la capitale des Nord-américains, à déhotter 15 bornes par jour à pinces, à becqueter des choses grasses et sucrées et à arpenter les musées gratuits de DC, un conseil, foncez-y, c’est sympa à voir et il y a peu de chances d’y croiser Camarade Jean-Luc, ce qui est un bonus – et il faut que je replonge mon tarin dans le marigot de la politique. Je vous aurais bien parlé de philosophie habermassienne ou raconté mes derniers rêves érotiques – je pense que Marc Dorcel paierait bonbon pour m’avoir comme scénariste ! – mais y a pas à tortiller, moi qui vous cause hebdomadairement sauf quand je me suis mis les adjas vers ailleurs, je dois vous donner mon opinion sur les résultats des élections européennes d’y a pas plus tard qu’il n’y a pas longtemps. Et pourquoi faut-il ? Parce que c’est le sujet du moment et que si je me mets à vous raconter mes vacances, Casanova va râler en me disant qu’il ne sait pas quel dessin de petitmickeyeur mettre en en-tête et Sibille va encore m’expliquer que Châteauroux, c’est mieux que Washington. Donc, à nos affaires.

Alors, voilà, l’Extrême-Blonde est en tête, comme il y a 4 ans, Jupiter Macron ne la bat pas mais reste dans sa roue, la Droite est en vrac, ce qui reste du PS est éparpillé façon puzzle, la Franfe Infoumive est retombée sur son cul, Hamon prend sa retraite, Dupont-Aignan est dans la dèche et Asselineau dans les abysses. Et je ne vous raconte même pas les 15 000 autres listes, pros-animaux, ou anti-Europe, ou Francislalannesque, qui grenouillent entre 2 % et le zéro absolu. Alors, maintenant, c’est bon, c’est fait, on arrête les conneries, on se sort les index du fondement et on bosse à enfin refaire bouger l’Europe. On nous le dit et le répète, l’Europe emmerde tout le monde, ben va falloir que ça change. D’ailleurs, à ce propos, je voul…

Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ? Je n’ai pas cité tout le monde ? Je n’ai pas souligné la superbe performance des vrais vainqueurs de ce scrutin ? Ben c’est quoi, cette histoire ?

Ah, vous voulez que je vous parle des Verts ? Ah oui, ce serait logique somme toute, ils font un sacrément bon score sur l’ensemble de l’Europe et même Yannick Jadot, qui a le charisme d’une tranche de colin froid sans mayonnaise, a réussi à séduire pas loin de 14 % de l’électorat français, ce qui souligne la misère sexuelle dans ce pays. Voilà, c’est fait. Quoi, vous en voulez encore ? C’est que je n’ai pas grand-chose à dire de ces braves gens, moi. Ou alors, ça va les fâcher. Parce que, en ce qui me concerne, l’écologie, globalement, j’approuve, j’irais même jusqu’à dire que c’est un peu le sujet brûlant du moment. Mais les écologistes, alors là, pardon, mais ce n’est pas du tout la même limonade. Car, à part être anti-scientifiques de façon catatonique, avoir des suées quand on entend le mot « chimie », dire des conneries sur l’agriculture, baver de ravissement devant un Rabhi de la crèche, prendre pour modèle un Yann Arthus-Bertrand ou un Nicolas Hulot, mettre en deuxième position une gourdasse qui tient des propos délicatement anti-vax en ânonnant des inepties sur les compteurs Linky – qui servent à faire des économies d’énergie et donc à empêcher le gaspillage de ressources ! – et soutenir tout ce qui est antisioniste au nom d’un universalisme mal digéré, franchement, je ne vois pas à quoi ils servent. À dépénaliser le shit ? Mouais, admettons, moi, je m’en fous, je ne fume pas d’herbe qui rend nigaud, mais pourquoi pas. À lutter contre le dérèglement climatique ? Avec leur bagage scientifique indigne d’un mauvais élève de 4° B du collège Agrippa d’Aubigné de Saintes, Charente-Maritime, ça me ferait mal ! À faire des bonds de cabri en hurlant « énergie renouvelable  » et « agriculture bio », sans tenir compte des résultats ? Oui, ça en effet, ils savent faire.

Mais sinon, à quoi ils servent vraiment, les Verts ? À part à me faire rire, bien sûr, quand je ne m’étrangle pas de rage rationaliste chaque fois que je lis ou j’entends une de leurs conneries ? Honnêtement, je ne vois pas.

En plus, je suis certain qu’ils ne sont même pas recyclables, ces cons-là !

par Naqdimon Weil

Naqdimon by Ranson

# [Les derniers articles de Naqdimon Weil]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette