Engagement solidaire?
Par Thierry Rocher , le 26 février 2019

Thierry ROCHER renvoie la censure

A force de voir défiler sur les écrans, politiques, porte-paroles, et autres citoyens en mal de reconnaissance, je ne peux m’empêcher de m’interroger, moins sur le volonté de s’engager que sur la pérennité de l’action et de cet état d’esprit. Les questions se bousculent et s’accumulent: l’engagement politique, c’est de naissance? Dans les gènes? Est-ce que ça s’apprend? Est-ce que ça ne se perd pas un peu en cours de route? Est-ce qu’il n’y a pas de l’évaporation avec le temps Est-ce que ça ne disparaît pas avec la vieillesse qui apporte son lot de préoccupations égoïstes ? Les questions sont presque les mêmes pour les syndicalistes obligés de passer des journées avec des dogmes, à les alimenter sans cesse pour continuer à y croire. Poursuivre la route et montrer sa solidarité avec des sympathisants plus ou moins crédibles, ou des profiteurs dont la connerie et l’incompétence professionnelles doivent être tenues secrètes.Je suis admiratif car ce mode de fonctionnement mental dépasse mes aptitudes. Je suis admiratif face à la persévérance dans l’effort qu’on peut qualifier d’immoral puisque c’est un encouragement quotidien à l’indignité.

Alors, pour clore cette chronique qui n’en est pas une, je vous livre deux citations du célèbre Qi Shi Tsu qui sans avoir de réponses définitives ouvre parfois la voie à des perspectives d’existence positive.

« Etre ou paraître, c’est la question; question qui ne se pose plus quand on parait ce que l’on est. »

« Dans les partis politiques, malgré les courants, il n’y a pas beaucoup plus de lumières. »

A bientôt!

Et n’oubliez pas, tous les jours, sur Facebook, le message (vidéo) de Qi Shi Tsu. …sans oublier les livres « Les pensées de Qi Shi Tsu » et « Les réponses de Qi Shi Tsu ».

Par Thierry Rocher

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette