Escroquerie intellectuelle ou financière que choisir?
Par Thierry Rocher , le 14 octobre 2014

Thierry ROCHER renvoie la censure

Quel choix ! C’est un peu fromage ou dessert ces derniers jours. La palme de l’escroquerie intellectuelle, encore une fois, ces derniers jours pour Marine Le Pen qui veut fermer toutes les lignes aériennes vers les pays africains pour se préserver d’Ebola, claquer la porte des instances européennes, bruler les accords de Schengen et donner du travail aux chômeurs. Cela dit quand elle parle de nationaliser les autoroutes et priver les exploiteurs margoulins qui s’enrichissent grâce aux pouvoirs publics depuis des lustres, elle n’a pas forcément tort même si, en fait, il n’y a pas de fonds pour les racheter. Quand la Le Pen évoque l’autoroute et la bagnole, ça fait sourire quand on sait qu’elle n’a plus de permis parce qu’elle a perdu tous ses points pour différentes infractions. Mais ça, c’est sans doute encore une fois l’œuvre d’un complot contre Marine et la diabolisation du F.N. (Fête à Neuneu).

Sur le podium de l’escroquerie intellectuelle du mois, bien sûr, l’ex de Neuilly, ce fameux petit Nicolas qui, physiquement, est quand même beaucoup plus grand qu’intellectuellement et moralement puisqu’il a quand même dit, sans rigoler, qu’il ne connaissait pas Bygmalion. Il ne savait pas non plus que lorsqu’on dépasse les comptes de campagne, c’est le candidat incriminé qui doit payer les pénalités et non le parti. Enfin, quand on est dans l’action pour influer la marche du monde, on ne peut avoir à l’esprit ce genre de mesquinerie. Transition toute trouvée pour faire référence à l’escroquerie financière avec l’ami de toujours de Sarko, le fameux clan Balkany. Depuis le temps qu’on parle des malversations, un vrai sport communal à Levallois, l’étau de la justice est en train de se resserrer si fort qu’on devrait, sans doute, en être débarrassé définitivement, et tant pis pour l’argent des contribuables s’il faut encore dépenser pour une cellule. Corruption et blanchiment de corruption, c’est ce qui attend Patrick Balkany, prochain mis en examen du juge Van Ruymbeke dans l’affaire des commissions du marché immobilier de Levallois. Sa fidèle complice d’épouse, Isabelle, n’est pas à l’abri, quand à l’homme de confiance, Jean-Pierre Aubry, il est déjà, lui, en examen. Et dire que l’ami Sarkozy ne se doutait de rien et a toujours cru à l’honnêteté du couple Balkany. C’est fou quand  même ! Deux sociétés qu’il faudrait présenter à l’ex, sociétés qu’il ne doit pas connaitre (comme Bygmalion), la Semarelp et la Scrim à vocation de bétonnage de la ville et accessoirement de pompes à fric.

Finalement, c’est rassurant de ne pas avoir à choisir entre l’escroquerie intellectuelle et l’escroquerie financière puisque le lien apparait avec autant de clarté que leur dénominateur commun.

Enfin, heureusement que la France profonde pense en profondeur et ne s’attache pas aux points de détails énoncés qui ne sont étalés que pour semer le trouble dans l’esprit d’électeurs avertis.

Parenthèse au sujet de la rubrique de la semaine dernière « Supprimons le Sénat ! », je pensais que l’idée allait être reprise et qu’un mouvement allait naître pour avancer « sérieusement » vers cette suppression. Pas du tout ! Visiblement, tout le monde considère que le Sénat est utile et un outil démocratique incontournable et primordiale. Je suis surpris, c’est ainsi. Mais il n’est peut-être pas trop tard pour que les bonnes volontés réagissent !

Par Thierry Rocher

Mon actualité : toujours sur scène à Paris  (presque tous les soirs) au Grenier et au Don Camilo.

Pour les Auvergnats, une heure d’émission en direct sur Radio Bleu Pays d’Auvergne, samedi 18 octobre de 11h. à midi.

Prochaine Revue de Presse de Paris Première : lundi 27 octobre en direct du Théâtre Daunou.

Et toujours en librairie : « Abécédaire à l’usage des militants politiques et de leurs enfants » Editions PHR (illustrations de Babouse et préface de Bernard Mabille)

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette