État des lieux
Par Thierry Rocher

Thierry ROCHER renvoie la censure

A l’heure où le PS retrouve un peu de sa couleur d’origine, avec la victoire de Benoît Hamon, et où la droite se dit qu’elle s’est peut-être emballée un peu vite pour désigner un candidat trop poli pour être honnête, j’ai eu envie de faire un état des lieux de ce qui pourrait être le menu de la Présidentielle, avec les entrées, les plats de résistance, et fromage et dessert pour les plus gros mangeurs.

Je le dis, d’entrée de jeu, devant la galerie de portraits proposés, celui qui a montré un côté novateur et créatif est, sans conteste, Benoît Hamon.

Redonner enfin des perspectives à un parti qui s’est si souvent affiché à gauche avec des actes trop souvent de droite et conservateurs depuis les mandats du maître usurpateur en chez, François Mitterrand, jusqu’aux amis de Valls aujourd’hui, est rassurant. Oui, la politique doit faire rêver et ne pas être que de la gestion du quotidien. Rendre concret l’utopie? Pourquoi pas ? Pourquoi l’idée même d’un revenu universel est sujet de moquerie comme a dû l’être, autrefois, la notion de sécurité sociale.

On le voit avec l’affaire Fillon (et Le Pen), il faudrait être strict avec l’argent public collectif et changer les règles au niveau individuel? Allons donc ! Quand la solidarité ne concerne pas le plus grand nombre, elle disparait des notions fondamentales de la vie en société.

Alors Hamon vers l’échec en mai prochain? On verra bien. Ca laisse quelques mois pour faire avancer des idées même si, on le constate tous les jours, l’absence d’idée et de programme est ce qui attire un public grandissant autour de Macron, ce brasseur de vent infatigable. La fils adoptif de Pierre Gataz, apolitique de droite, éblouit des foules toujours plus facilement subjuguées par la forme que par le fond. Et comment être déçu par quelqu’un qui ne vend pas de programme? Et pas de commentaires superflus sur les socialistes dépités par le changement de cap du PS qui se précipitent pour bouffer dans la gamelle.

En poursuivant l’état des lieux, on a quoi? Marine Le Pen! L’admiratrice de Trump est une telle caricature politique qu’il n’y a rien à ajouter. Laissons-lui le temps de régler 300 000 euros pour des emplois fictifs au Parlement européen, et laissons-lui le temps de réfléchir à son propre emploi fictif. Elle qui a une moyenne de 15% de temps de présence doit rembourser les autorités pour cet emploi 85% fictif. C’est du détournement d’argent public. Le bon peuple de France, honnête et résolu qui compose l’électorat frontière doit être de mon avis car, comme on me le dit souvent, les électeurs du FN doivent être respectés. Alors, je le dis: ce ne sont pas des cons, respectons leur intelligence! C’est un peu tiré par les cheveux et il ne m’en reste pas beaucoup. En continuant de l’autre côté de l’échiquier politique, on a Mélenchon qui doit, lui aussi, rendre des comptes au Parlement européen, puisqu’on a comptabilisé le même temps de présence là-bas. Ce n’est pas parce qu’on est de gauche que le détournement de fonds publics s’appelle différemment.J’aimerais voir la tête de Mélenchon si un journaliste lui demandait des comptes, lui qui adore les journalistes mais seulement quand ils lui posent les bonnes questions. De bonnes idées chez Mélenchon mais un comportement qui sent un peu la naphtaline.

Alors, pour ce qui est des candidats déclarés, on en revient à Fillon qui va continuer, à droite, à porter les espoirs de ceux qui ont envie de perdre.

Vous l’aurez compris, les perspectives d’enthousiasme restent limitées, en attendant de savoir si, parmi ceux qu’on appelle les petits candidats, plusieurs d’entre eux arrivent à se qualifier, avec les fameuses signatures réunies.

J’attends, avec beaucoup d’intérêt de voir ce qu’il va rester du PS avec l’équipe de Benoît Hamon qui réunit beaucoup de qualités à mes yeux: ne pas correspondre à l’image d’un président ni à celle de l’homme providentiel, s’éloigner des standards de la communication, être à l’écoute, ouvert, imaginatif et ne pas se croire détenteur de la vérité.

Je peux me tromper mais je pense que c’est un bon début.

Le livre «Les pensées de Qi Shi Tsu» arrive. Il réunira 400 pensées (sous forme de questions), avec toutes les chroniques de la Revue de Presse de Paris Première de 2016 et une dizaine de dessins de Jépida.

Pour l’obtenir, aller sur la page Facebook Qi Shi Tsu.

Par Thierry Rocher

Rocher by Peji

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

La une de Charlie