FCPE, ton univers pitoyable
Par Naqdimon Weil , le 1 octobre 2019

NAQDIMON fait son malin

 

Alors, oui, évidemment, on pourrait s’attendre à ce que moi qui vous cause toutes les semaines de mes humeurs rapport à l’actualité de la semaine, je vous entreprenne sur Chirac, sur la sympathie populaire que le Grand Jacques déclenchait et sur la détestation que nous, gens de Gauche, avions de lui, sur son humour et sur sa rouerie politique pour finir sur la nostalgie en général. Mais Casanova s’en charge et puis, à part la nécro de Ranson que j’attends avec impatience d’utiliser, je ne suis du genre à bouffer du cadavre.

Il y a aussi Fifi Brindacier, pardon Greta Thurnberg, qui m’a titillé le neurone à agacement, entre ses détracteurs qui sont crétins et ses laudateurs qui sont débiles, mais je suis certain que j’aurais l’occasion d’en reparler. Ou la charmante Leïla Kaddour-Boudadi – toujours à propos de la série Les sauvages – qui commence à me courir sévère sur le haricot dans le style dolorisme musulman, mais Sibille s’en prend déjà à Inter sur sa page et il faut le lire, car sinon, il se sent seul à Châteauroux, terre sinistrée et il chante et on ne peut pas humainement imposer ça à des habitants déjà abandonnés de Dieu et des hommes. Donc, c’est sur d’autre chose dont à propos de laquelle je m’en vais dégoiser. Et c’est de la laïcité, la FCPE, Laurent Bouvet et de « Je suis Charlie ».

Histoire de résumer pour ceux qui auraient loupé l’épisode, la FCPE, fédération de parent d’élèves, traditionnellement laïque, nous pond une affiche avec une envoilée – oui, je dis envoilée, oh là là, c’est immonde, collez-moi dans la fachosphère. Je dis envoilée comme j’aurais dit emperruquée ou enfoulardée s’il c’était agit d’une femme juive religieuse, bref je dis ça pour parler de ces femmes qui chérissent tellement leur chiffon sacré, celui qui signifie, de fait, qu’elles sont saintes et modestes, que les autres femmes sont des putes et qu’en général, la femme, c’est jamais que le bout de peau qui entoure le vagin, qu’il faut protéger des hommes, ces bites à pattes, putain que ça me fout en rage ! – qui énonce joyeusement « Oui, je vais en sortie scolaire, et alors ». Je pourrais dire la profondeur de la connerie de ce tract – voir phrase d’avant ! – ou ouvrir un débat sur « accompagnement vaut-il enseignement ? » mais là n’est pas le propos.

Car, en fait, Laurent Bouvet, l’abominable néo-réac mangeur de chatons mignons et piétineur de foi, fondateur du Printemps Républicain, apparemment agacé par cette affichette à la con, en a fait une caricature. Qui moi me fait marrer, soit dit en passant, alors que Bouvet en général ne rigole que quand il se brûle. Bref, il répond par l’humour caustique à une situation qu’il trouve désagréable. Et que fait la FCPE ? Elle lance un débat ? Elle répond par un montage de Bouvet en Black Block ? Elle rigole et assume sa position ? Naaaaan ! Elle fait un procès à Laurent Bouvet. Bordel de nom de Dieu de mort de mes os, je relis ça en essayant de ne pas trembler des genoux, une fédération de parents d’élèves LAÏQUE fait un putain de procès pour une caricature ! Mais je le rêve la nuit, ça, je le cauchemarde ! Et après, on fait quoi, les confits en relativisme, on exige la fin de l’impiété et de la mécréance à l’école, on réclame la suppression du Darwinisme, parce que ça gène des croyances, on annule la piscine pour ne pas choquer les pudiques, on oublie la Shoah pour ne pas avoir à parler de ce qui fâche, on ignore l’histoire de France afin de décolonialiser l’enseignement ? Vous en avez d’autres des conneries, les FCPistes de mes deux ? Un procès pour une caricature, dans un pays où on a assassiné des dessinateurs à cause de leurs dessins, ça va, les connards, vous le vivez bien ?

En voulant jouer les bons Samaritains au grand cœur, la FCPE a simplement glissé sur la pente naturelle des humanistes en peau de lapin, celle qui mélange strict respect de la laïcité et racisme. C’est bête. En collant un procès à Bouvet qui s’est moqué de ça, via une putain de caricature, ils se transforment en une bande de parfaits crétins, comme l’étaient les petits potes de Roger Holeindre, le pote de Le Pen qui portaient plainte pour racisme anti-français ou pour cathophobie à tout bout de champ. C’est complètement con.

La FCPE n’est plus laïque. Elle n’est plus Charlie, non plus.

PS : faites-moi un procès, les tocards, je m’en cogne. Et je vous pisse à la raie.

par Naqdimon Weil

Naqdimon by Ranson

# [Les derniers articles de Naqdimon Weil]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette