Festical de Vannes
Par Christophe Sibille , le 4 juin 2013

Christophe SIBILLE l’homme au micro

Ca y est, encore un auteur compositeur interprète qui ne sait ni auteurer, ni composer, ni interpréter, sur France-Inter. Faut-il que le programmateur musical doive justifier avant recrutement d’un diplôme de proctologue pour nous imposer de tels trous du cul dans sa play-list ? Il s’agit d’ailleurs plutôt, en l’occurrence, d’une hémorroïde de Jean-Louis Murat. Oui, non, pas plus que les autres de sa catégorie, il ne restera dans les annales, vous avez raison, Antoine. « Annales », avec deux « n », car, d’une part, j’ai horreur des grossièretés, vous devriez le savoir et, d’autre part, je suis payé, même si assez mal, pour être très très haineux !!

Comment s’appelle t-il, déjà ? Bertrand Belin. Après Dominique A, Alexis HK qui, eux, ont en plus apparemment tellement honte de leur manque de lettres qu’ils ont même virées celles de leurs blases !! Bref, c’est trop triste !! Mais quand donc nos choisisseurs de talents, avec un « s », ce n’est pas eux qui l’ont, le talent, vont-ils aller voir le spectacle de Lucas Rocher pour qu’on entende enfin un jeune chanteur qui chante bien des textes bandants en s’accompagnant à la guitare comme un chef ? Comme le disait Anthony Casanova la semaine dernière, les talents existent, ce n’est pas une obligation, de jouer les ramasse merde !! Hein, Varrod ? Si tu réussis à avoir une augmentation, essaie de t’acheter une paire d’oreilles avec !!! Ou alors, fais-toi remplacer par Philippe Meyer !! Même s’il a la même voix que Jean-Paul Loth, au moins, il connaît la chanson !!

Pourquoi je vous parle de Jean-Paul Loth, en dehors de ce cousinage vocal ? Parce que, et cela ne vous a pas échappé, il y a Roland Garros !! Et J.P., c’est un peu le Varrod du commentaire tennistique. Ce qui m’échappe un peu vu que, contrairement à notre malheureux Didi, qui n’a vraisemblablement jamais été en contact rapproché avec quelque instrument ou clé de sol que ce soit, lui a quand même bénéficié d’un assez bon classement national dans son sport, et a dirigé l’équipe de France de coupe Davis pendant sept ans !! Mais bon, peut-être, à partir d’un certain âge, faut-il se faire retirer le permis de commenter. Même s’il y a quand même nettement moins de danger à risquer de prendre son microphone à contresens que l’autoroute A 13.

En tous cas, météorologiquement parlant, c’était mal barré, pour la porte d’Auteuil !! On finissait par se demander si les seuls qui pourraient envisager de se passer de palmes, et même de masques et de tubas, seraient les arbitres de chaise.

Mais pourquoi vous parlé-je de palmes, en dehors de cette association météoro-sportive ? Franchement, s’il vous a aussi échappé que nous sortons du festival de Cannes, c’est que la planète sur laquelle vous vous abstrayez est furieusement exotique !! Et je ne suis pas certain que vous en ayez tort, personnellement, ces provocations cinématographiques plutôt convenues servant de prétexte honteux à un incommensurable déferlement d’exhibitionnisme aussi poudré que poudreux ont tendance à me rétracter les raisins secs au fond du slip. Et, croyez-moi, une rétractation de raisins secs au fond du slip, c’est moins gai qu’un mariage célébré à Montpellier le week-end dernier. Par contre, pauvre Frigide Boutin, palmer une histoire de gouines qui, à ce qu’on m’a dit, se gamahuchent férocement et tribadisent rageusement, au point de nous suggérer le débaptème du festival de cannes au profit d’un endroit qui se trouve quelques décimètres en amont… Pardon, Anthony ? Ma vanne est incompréhensible ? Alors, mille pardons à mon auditrice, mais « festival de chattes »… J’assume !!

Génial, quand même, avouez !! Juste à l’issue d’une manifestation bon enfant, au cours de laquelle un million de personnes qui n’ont rien d’autre à faire que se faire chier à vouloir faire chier encore plus qu’eux ceux qui semblent déjà vouloir, je ne comprends d’ailleurs pas bien pourquoi, tendre à atteindre ce but enviable en se mariant !! Manif à la clôture de laquelle les sympathiques fascistes ont primesautièrement bastonné tout ce qui portait un micro ou une caméra aux cris de « dictature socialiste » … Non, je vous le dis, cette palme d’or, c’est vraiment faire douter à un homophobe calotin coincé du cul, double pléonasme, de l’existence de dieu !! Mais moi, je suis en avance sur eux, moi !! Je le sais, moi, maintenant, qu’il n’existe pas, dieu !! La preuve, au festival de la voix de Châteauroux, j’ai joué du piano numérique une heure sous la flotte, au risque de me trouver métamorphosé en Claude François sortant du bain, alors que, le lendemain du jour où les fachos ont braillé leurs chansons, ce fut le seul jour de beau temps du mois.

par Christophe Sibille

# [Les derniers articles de Christophe Sibille]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette