La France sauvée par le tourisme
Par Thierry Rocher , le 18 décembre 2018

Thierry ROCHER renvoie la censure

Pour ce dernier numéro de l’année 2018, j’ai décidé de reprendre une partie de ma chronique de la Revue de Pesse de Paris Première (du 3 décembre), avec des passages inédits.
Il s’agissait de regarder de près le formidable potentiel touristique de la France et l’écho mondial des turbulences sociales du moment. Le tableau a permis de replacer l’hexagone dans le contexte international puisque notre première place dans les destinations touristiques ne nous situe qu’à la 5ème pour les rentrées financières. En observant ce qu’il se passe à l’étranger, attention particulière pour la Tchétchénie qui affiche, avec son chaleureux président Kadyrov, de grandes ambitions dans ce domaine, à partir des 100 000 visiteurs comptabilisés en 2016. Des résultats qui vont exploser une fois que les autorités auront réglé deux problèmes: les champs de mines et les snipers.

La France, 1ère destination touristique peut encore faire mieux et pour ça développer des atouts que les autres n’ont pas. Par exemple, peu de pays offrent aux visiteurs des animations gratuites comme les manifestions bien de chez nous. Les images des derniers week-ends diffusées dans le monde entier ont multiplié les demandes pour visiter les Champs-Elysées. Des touristes qui veulent s’éclater, ça se comprend. On s’aperçoit également que les ventes de gilets jaunes avec imprimé dans le dos « Manu panpan cucu « explosent dans les boutiques de souvenirs, gilet simple pour l’été, gilet doublé thermolactil pour grands froids.

Des touristes étrangers qui aimeraient pouvoir, avant de venir en France, choisir le thème de la manif. Choisir de suivre la manif  des infirmières ou des femmes battues, ou des lesbiennes ou par exemple avec un supplément un défilé d’infirmières lesbiennes battues.

Autre attrait touristique: les gares désaffectées. Les touristes véhiculés par les cars Macron rouleraient sur les rails, en toute sécurité puisque les trains auront disparu.

Pour les amateurs de vieilles pierres, il y aura la visite des ruines des immeubles marseillais, pour les touristes ayant le goût de l’aventure et du risque.

Mais la France, c’est le vin, alors avec la visite des vignobles, vente aux touristes des pays lointains de toutes les piquettes au prix des grands crus, car c’est le prix qui fait la qualité des vins pour les nouveaux riches des pays émergents. De cette façon, les Français feront une marge énorme et les viticulteurs ayant gagné beaucoup seront plus raisonnables sur les tarifs des grands vins que nous achèterons plus facilement.

Après la disparition du monde agricole, nous pourrons proposer des fermes reconstituées pour accueillir des touristes, avec d’anciens paysans, bilingues bien sûr, français-ploucs.

Pour la réalisation de ces actions, différentes formations sont nécessaires, notamment pour les chauffeurs de taxi et les pros de la restauration: les fameux stages de sourire. Eh oui, sourire, ça s’apprend ou ça se réapprend quand on n’a pas pratiqué depuis des années. Attention d’ailleurs aux faux chauffeurs de taxi. Comme disait un copain de province qui s’est fait avoir: « quand on se fait plumer, le comble est de se retrouver à poil ».

Alors sachez accueillir l’étranger, mes amis, le touriste étranger qui a l’avantage de dépenser chez nous et de rentrer chez lui ensuite, même s’il y a parfois des problèmes de langage pour se comprendre. Mais souvenez-vous, du message du célèbre philosophe Qi Shi Tsu qui disait: « On finit toujours par maîtriser une langue qu’on ne connait pas, il suffit de tourner 7 fois la sienne dans la bouche de l’autre et il n’y a plus la place pour dire des conneries. «

Qi Shi Tsu pour les fêtes, c’est toujours les livres « Les pensées de Qi Shi Tsu » et « Les réponses de Qi Shi Tsu » ainsi que les deux tee-shirts, la tenue idéale pour l’hiver.

Par Thierry Rocher

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette