François Fillon
Par Coq des Bruyères , le 26 février 2013

Alors Jean-Patrick DOUILLON, maintenant qu’on a fait ça, on dit quoi ?

Ou : « De l’inutilité de changer le monde tel qu’il est pour le laisser tel qu’il sera ! »

A l’heure où, des affaires de mœurs éclaboussent le Vatican au point que l’on est en droit de se demander si, la seule manière de diminuer l’influence du lobby gay au Vatican, ce ne serait pas de nommer DSK 1er pour remplacer Benoit XVI, laissons les catholiques guetter la fumée et intéressons nous à celui qui est sorti des brumes cette semaine : François Fillon !

François Fillon qui, après son passage sur TF1, son interview dans Le Monde et son meeting à Paris a dû relancer la vente d’antidépresseurs dans le pays de manière significative ! Celui là, on se demande toujours s’il fait de la politique ou s’il est attaché commercial chez Prozac ! L’enthousiasme qui se dégage de chacune des ses interventions est telle, qu’à côté de ça, même un concert de Michel Sardou peut passer pour un spectacle d’Annie Cordy ! A mon avis, le jour de sa naissance, on a du se tromper de numéro et appeler le croque mort à la place de la sage femme. Lui, s’il veut faire comme Roselyne Bachelot et se reconvertir à la télévision, la seule chose qu’on lui proposera, c’est une publicité pour Norwich Union ! Et le pire, c’est qu’il veut être candidat en 2017 ? Mais s’ils sont tous comme lui en 2017, il ne faut surtout pas rendre le vote obligatoire, sinon, ce n’est pas le nombre de suffrages exprimés que l’on va augmenter, c’est le nombre de suicides aux sorties des urnes ! Bon, bien sûr, il a des excuses :

– Avoir tenté pendant 5 ans d’être le premier ministre le plus transparent de la V° République et être remplacé par Jean Marc Ayrault, il y a de quoi être frustré.

– Servir de paillasson pendant cinq ans à Nicolas Sarkozy et être obligé de marcher sur Jean-François Copé juste après, même si ça peut porter bonheur, ça n’incite pas forcément à la joie de vivre.

– Avoir la possibilité de devenir Maire de Paris pour finalement laisser sa place à Nathalie Kosciusko-Morizet, qui est aussi piquante qu’un plat de Chili Con Carne dans lequel on aurait remplacé le Tabasco par de la camomille, ça doit être frustrant.

– Occuper l’espace politique au centre au côté de Jean Louis Borloo alors que, d’après un sondage récent, ce qui gêne le plus chez un collègue de travail, c’est une hygiène négligée, ce n’est pas très gai !

– Et surtout : vouloir piquer la place de François Hollande, qui est capable de quitter Ségolène Royal pour Valérie Trierweiler rien que pour faire marrer les Français, ça doit être vraiment décourageant !

Alors courage François, tu as bien fait d’annoncer ta candidature à l’avance. Ca te laisse 4 ans pour apprendre la déconne… Vas y à fond : Demande à Berlusconi de te servir de coach ! Relis les œuvres complètes de Steevy Boulay ! Prends 8 jours de vacances en Tchétchénie chez Gérard Depardieu ! Entraîne-toi à dire plus de conneries que Vincent Peillon ! Lis le Coq des Bruyères toutes les semaines, ou rejoins-moi sur Twitter : @DOUILLON, c’est pas les occasions de rire qui manquent !

par Jean-Patrick Douillon

# [Les derniers articles de Coq des Bruyères]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette