Génération nian-nian

par | 27 Avr 2021

Oh putain de sa race, mort de mes os et par les couilles du Pape, là, il m’a mis les abeilles, ce jeune con ! Plus crétin que ça, c’est sûr, ça doit se trouver, mais va falloir chercher, fouiller les archives du Oueb, dénicher les perles du courrier des lecteurs de Valeurs Actuelles, relire toutes les diatribes pontifiantes de La Moustache Qui Sait, voire écouter les fines saillies de Meurice sur France Interne, la radio de la coloscopie, pour descendre aussi bas et en rappel dans les profondeurs de la stupidité militante afin d’atteindre un tel niveau de couillonnade.

Je me calme et je vous explique. J’étais là, tranquille pomme chips, devant mon PC, à me balader sur mon fil d’actualité de FesseBouc à ricaner de ceci et à me lamenter de cela, en repoussant lâchement une nouvelle fois la rédaction de ce papier sur le jugement de l’assassinat de Sarah Halimi et évitant de me foutre en rogne sur les conneries anti-vaxx et pseudo-complotistes. Je lisais les commentaires outragés, à juste titre, suite au meurtre de cette fonctionnaire dans un commissariat par un islamiste probablement musulman – je prends des précautions, on ne sait jamais – quand je suis tombé sur le partage par des miens amis et contacts des affiches des glands à paillettes d’EELV, mises en avant par Julien Bayou. Vous ne connaissez pas Julien Bayou ? Mais si, ce jeune avocat plein de fougue, secrétaire général du parti – soi-disant – écologiste, cette jeune pousse pleine d’énergie et de fougue, bref, ce petit con outré et outrecuidant. Et donc, je regarde ces affiches et ça me titille le neurone à ineptie politique.

Car ces superbes réalisations d’un graphiste incompétent et myope, atteint de daltonisme et avec une main dans le dos – putain que c’est moche, j’espère qu’ils n’ont rien payé pour ça, sinon, ils se sont fait arnaquer, les verdâtres – explique au bon Peuple qui n’y avait certainement pas pensé tout seul, car il est con, le bon Peuple, que les méchants, eux, ont prévu de voter en juin. Ben ça, alors, les bras m’en tombent des mains, jamais je n’aurais imaginé ça, moi qui étais certain que seul le Camp du Bien avait le droit de vote ! Et on nous déroule une litanie de méchants très, très méchant, avec les tronches de Zemmour, Darmanin, Finkie – qu’allait-il faire en cette galère, va savoir… -, les fachos et les chasseurs. Manquent plus que les tueurs psychopathes et les fans de corrida et on est au complet de la galerie des horreurs, vue de la fenêtre de Bayou. Ah, non, j’oubliais, il y a une autre de catégorie de dangereux électeurs qui représentent un risque majeur pour la Démocratie, la Planète, le Règne Zanimal et ta sœur, les boomers.

Oui, oui, parfaitement, les boomers, tous ces abominables meurtriers de l’environnement, assoiffés de sang vert et adorateurs du CO2, ces vendus à tous les lobbys les plus polluants, ces massacreurs de coquelicots – Hé, Nicolino, t’as le bonjour de Linné – et de colibris – pour un colibri acheté, deux Rabhi de la crèche vendus -, bref, ces monstres indignes de faire partie de la race humaine. À côté d’eux, c’est pas dur, Darth Vader est un humaniste de haut vol et Vlad III Țepeș dit l’Empaleur, un bon garçon, un peu survolté. Salauds de boomers ! Tout est leur faute et en plus, cette bande d’escrocs, de malfaisants et d’égoïstes ne pense qu’à aller voter pour que le réchauffement climatique accélère parce qu’ils détestent la planète, les zanimals et les jeunes, surtout Sainte Greta vierge et martyre. Haïssons ensemble ces horribles boomers qui ne font rien qu’à vouloir mettre des bulletins dans l’urne pour détruire la Terre, le Ciel et l’Univers, pour les siècles des siècles, amen, ite missa est, n’oubliez pas le denier du culte.

Non, mais ça va bien dans ta tête, Julien Bayou ? Tu as pensé à ce que tes affiches racontent ou comme d’hab, la connerie ne te saute pas aux yeux par aveuglement militant ? Déjà, mettre sur un même plan Zemmour, Darmanin et Finkielkraut, ce n’est pas que crétin, c’est dégueulasse. Mélanger à ceux-ci les fachos et les chasseurs, ça devient carrément infâme. Mais vomir d’un même gargouillement toute une génération, en l’occurrence la mienne, c’est abyssal comme connerie ! Des tas de mes contemporains votent pour tes listes, petit con, et ils ne se demandent pas s’ils sont nés au bon moment ou s’ils ont atteint la date limite fraicheur. Ils sont aussi concernés que toi par l’avenir de la planète et ils s’y intéressent depuis longtemps, même quand tu n’étais qu’une lueur lubrique dans l’œil de ton père, jeune trou du cul ! Tu crois que tu viens d’une génération spontanée, ou tu penses que passé un certain âge, on est atteint par un mal souverain qui empêche de piger les choses ? T’es vraiment aussi con que ça, jeune gommeux ?

Et puis tant que je te tiens, millenial de mes deux, vous commencez à me gonfler sévère avec vos jérémiades sur les 30 glorieuses et les boomers. Oui, ma génération – même si je ne suis né qu’en 64 – a fait des erreurs, oui, on a construit des barres d’immeubles moches et pas écologiques, mais ça remplaçait des bidonvilles immondes, pauvre tâche, et oui, on a pris des trains, des avions, des voitures diesel bien polluantes pour aller rencontrer le monde, et ça t’a évité un monde claquemuré, crétin, oui, on a fait des erreurs, et même des crimes, je me rappelle bien le Rwanda et ça doit être porté à notre débit. Mais, bordel de nom de Dieu de chiotte, on a aussi essayé de donner plus d’ouverture à nos mômes, on a claqué notre pèze dans des universités pour que des connards de ton genre puissent venir nous chier dans les Pataugas© et on a émis l’idée que c’était une bonne chose que ces chient-en-lit puissent le faire, par volonté d’ouverture d’esprit. On a essayé des trucs et on en a raté plein, mais on en a aussi réussi pas mal, par chance ou par volonté d’améliorer les choses. Et j’espère bien que dans ta génération de chouinards revendicatifs, qui veulent abolir les sapins de Noël, dézinguer le Tour de France et interdire aux mômes de rêver au ciel et à l’espace, il y a aussi des filles et des garçons qui veulent le meilleur pour les autres, sans pour autant instruire le procès de ceux qui les ont précédés. C’est navrant de vouloir passer sa vie à faire sa crise d’adolescence, de taper des pieds par terre en reprochant tout et son contraire à ses vieux, de chercher un coupable plutôt qu’une solution. Les poussées d’acné, c’est marrant quand on a 16 piges et qu’on va à la boum de Mélissa de 2° B, ça devient ridicule quand c’est la seule expression politique d’un mouvement qui se veut en capacité d’un jour diriger la France.

Putain, si par malheur ça arrive, je demande l’asile politique dans l’espace.

Hey, Thomas Pesquet, il ne resterait pas une place dans l’ISS ?

C’est juste pour échapper aux jeunes cons.

Par Naqdimon Weil

Par Naqdimon Weil

Naqdimon Weil est rédacteur. Il est aussi chroniqueur. Il est surtout social-démocrate universaliste, laïcard et sioniste. Il est gravement quinquagénaire et profondément provincial. Et, évidemment, il est dans le Coq.
D'autres Chroniques

Sans eux, le déluge

Dans quelques mois, en avril 2022, il va y avoir (roulement de tambour) les élections présidentielles! Pour les médias, c'est un peu l'équivalent d'une coupe du monde de foot sauf que, cette...

Le bel été

C'est pas pour frimer, mais faut bien le reconnaître, on a quand même eu un été de merde. Enfin, moi, à tout le moins. Entre le temps pourri, les vacances annulées, les projets qui se...