Guillaume Meurice (3ème partie)
Par Christophe Sibille

Christophe SIBILLE l’homme au micro

Hé ben voilà, ça y est! Pendant encore une petite quinzaine, le moignon restant du parti socialiste va pouvoir continuer à dire, (à juste titre, ceci-dit), que tout vaut mieux que le F-haine, qui va pouvoir lui-même continuer à arguer que: «nous, au moins, ils sont sociaux, pas comme le méchant banquier qui va livrer retraités et classes moyennes pieds et poings liés dans les bras des placeurs de thunes», (c’est vrai, ne pas oublier que, si on lit bien, dans «nazi», il y a: «social»), et le petit Méchant Long va pouvoir continuer à éructer sur tout le monde, mais avant tout sur ceux qui auraient pu être ses alliés.
Logique d’insoumis.
Mon résumé est con?
C’est vrai. Mais je finis par m’en foutre. Pour vous dire, la seule information qui m’ait procuré une joie intense ce dimanche 11 juin au soir, c’est la branlée que s’est pris Najat Vallaud à Villeurbanne.
Et après?
Après, on verra.
Carpe diem.

Pour l’instant, ô ma lectrice, je te livre à domicile la troisième (et dernière) partie de l’interview de Guillaume Meurice, n’en déplaise à mon collègue de lignes Naqdimon Weil.
Ne fais pas la tête, ami Naq! Moi aussi, je suis jaloux de Guillaume! Il est sympa, il est beau, il plaît aux filles, et il fait exactement ce qu’il m’aurait plu de faire!
Je reprends donc cette interview là où on l’avait laissée.

-Coq: Pouvez-vous nous dévoiler en «off» des moments marquants des «Moments Meurice» auxquels on a échappé dans l’émission?
-Guillaume: Il y en a un pour lequel j’ai même mis les extraits bonus sur internet! C’était François Bervas, le candidat aux présidentielles qui voulait faire tirer à vue sur les manifestants!
-Coq: Ah, oui, celui qui voulait diriger la France depuis Pomh-Penh?
-Guillaume: Bangkok! Mais, autrement, tous les «best off» sont dans ma chronique! Par définition.
-Coq: C’est un énorme boulot de montage?
-Guillaume: Oui, j’y passe toute la journée! (J’insiste sur cette remarque pour ma lectrice, qui continue à penser que comique = feignant, assertion qui ne se vérifie que pour ce qui concerne nos hommes politiques.)
-Coq: Quelques petites questions sur l’émission, «si tu écoutes, …»; combien d’invités se sont endormis pendant la chronique d’André Manouian?
-Guillaume: je n’ai pas souvenir d’un invité qui ne ne soit pas endormi pendant la chronique d’André Manoukian! Mais il est très fort, avec deux mots sur une feuille, il peut parler dix minutes et, en plus, il n’est pas du tout susceptible, on peut le vanner comme on veut!
-Coq: Et, quand il parle de musique, il sait ce qu’il dit! Contrairement à Didier Varrod!
-Guillaume: Oooooooh, il a clasheille!
-Coq: Puisque vous avez participé aussi au «7/9», combien sont devenus rouges de colère pendant la chronique de Dominique Seux?
-Guillaume: Tous les auditeurs! Ils coupent le son, ils pètent leur brosse à dents! Mais bon, on sait qu’il parle depuis chez Bernard Arnault! Il a le mérite de ne pas avancer masqué, au moins!
-Coq: Bon, je ne pose aucune question sur Juliette Arnaud, justement, …
-Guillaume: Ben tiens, justement, puisqu’on évoque Juliette Arnaud, (il prend la bière qui se trouve à sa gauche, comme toute bière qui se respecte.)
-Coq: Quand allez-vous remplacer Frédéric Beigbeider, le jeudi matin? (C’est pour une copine.)
-Guillaume: Ca, je ne suis pas sûr que ça me plaise! D’abord, il faut se lever tôt, et, ensuite, éviter de rendre les invités sympathiques! On est en face à face avec eux, et ils savent très bien y faire!
-Coq: Ca!!!!
Et, dernière question: auriez-vous l’adresse du marchand de produits de Thomas VDB? Ca, c’est pour moi.
-Guillaume: (Rires). Non, malheureusement!
-Coq: Surtout hier, il était chaud patate!
-Guillaume: Oui, il est fou! C’est ce que j’aime, les humoristes de France-inter, on a chacun des styles très différents!
Coq: Guillaume Meurice, futur patron de France-inter, merci à vous!
Guillaume: Jamais! Et vous savez pourquoi? Il m’est odieux de suivre autant que de guider!
Ca, c’est une putain de chute!

Amie lectrice, à la semaine prochaine pour une chronique (que j’espère) normale!

par Christophe Sibille

sibille-by-rodho

# [Les derniers articles de Christophe Sibille]

La une de Charlie