Haut les mains, peau de lapin

par | 17 Nov 2020

Tiens, moi qui vous cause hebdomadairement, des conneries, il m’est arrivé d’en dire ou d’en écrire plus souvent qu’à mon tour. Et aussi d’en lire et d’en voir. Des belles, des costaudes, des puissantes, des marrantes, des navrantes, bref tout l’éventail de ce que l’esprit humain peut produire dans le domaine de l’ineptie. Aussi, quand Casanova m’a proposé de jeter un œil sur Hold-Up, le documenteur qui fait le buzz sur le Oueb ces derniers temps, j’ai pas hésité.

Oh, putain de ma race, mort de mes os, j’aurais pas dû!

Jeter un œil, c’est bien le mot, tellement j’ai failli être éborgné par la somme de conneries complotistes qui s’y déverse, par une mise en scène que les pires slashers de l’horror-porn n’osent même plus, par une musique qui rendrait dépressif un congrès de clown sous ecstasy et par un propos sous-jacent tellement dégueulasse que j’ai dû prendre deux douches après avoir vu cette purge visuelle. Et encore, quand je dis «vu», je déconne, je galèje, je sardine-qui-boucha-le-port-de-Marseillise, bref, j’exagère, parce que sur les 157 minutes que dure cette diarrhée filmique, j’ai tenu en tout et pour tout 40 minutes et encore, en deux fois, tellement cette ineptie complotiste me vrillait les nerfs. Ensuite, j’ai sautillé de «reportage» en «témoignages», avec une envie croissante de bazarder mon PC à travers la fenêtre, ce que j’ai évité de faire, vu qu’il est récent et que c’est mon outil de travail. Je ne vais donc pas m’amuser à chercher chaque sujet sur lequel les deux connards à l’origine de cette bouse purulente mentent, trichent, bidonnent ou font preuve d’une inculture scientifique crasse et volontaire, il y a des tas de sites qui ont déjà fait ça, si ça vous intéresse, je vous recommande les déminages de Science et Avenir et de France Info, c’est assez bien fait.

Donc, si je ne me mets pas à sodomiser les diptères sur chaque filouterie malsaine que contient cet étron vidéo, je vais quand même m’intéresser au sujet. Pour commencer, pourquoi en parler? Dans le fil de commentaires de l’article déminant les propos merdiques de ce docu puant, un quelconque s’émouvait qu’on en parle, car ça faisait de la pub à cette purge conspi. Et voilà bien le commencement du début du syllogisme du complotisme à l’heure des rézossociaux. Soit, sûr de l’intelligence de mes contemporains et fier défenseur de la liberté de chacun d’être un connard fini, je m’écrase sur le sujet et je laisse passer des idées qui puent tellement la merde qu’une fosse à purin paraît être remplie de N°5 de Chanel à côté. Soit, conscient que laisser un missile rempli de fèces s’écraser sur le débat public, je m’agite, je proteste, je démine et donc, je lui sers de relais. C’est couillon -note, pas plus couillon que le Pic de la Mirandole au rabais sur ma page Fessebouc qui me cavalait sur le haricot en tenant des propos parfaitement crétins sur les résultats des élections américaines et qui diffusait ce tas de boue sur sa page pour que chacun se fasse son opinion– mais on est vite coincé par la dichotomie se taire et laisser dire/parler et faire causer.

Et comme il n’y a pas de bonne solution à ce genre de problème, moi, je préfère qu’on l’ouvre et qu’on informe les braves gens de la teneur gerbatoire de ce doc, avec un peu de bol il y a bien un ou deux internautes qui vont finir par se dire que ce n’est pas parce que c’est posé sur le Oueb que c’est la véritable vérité vraie. Ne serait-ce que pour ces quelques clampins, ça vaut le coup de causer, pour les autres, les complotistes convaincus, les conspirationnistes militants, les antivax, les platistes, les Reopenistes, bref, les bas-du-Front (National ou de Gauche, de toute façon, y a autant de crétins complotistes de part et d’autre de l’échiquier politique et plus on s’approche de l’extrême et plus ça fleurit…) qui ne sont pas prêts à remettre en question leur fonctionnement cérébral, de toute façon, c’est râpé, façon gruyère.

Car c’est bien là que se situe le nœud du problème, comme le disait Rocco Siffredi à ses camarades de travail. Le souci avec ce genre de merdes militantes et mensongères, ce n’est pas tant qu’elles affirment des contre-vérités, ça, à la limite, on peut toujours tenter de les déminer une par une, même en cas de mille-feuille argumentatif, particulièrement indigeste, vous avez le bonjour du Pr Gérald Bronner. Non, le véritable emmerdement pour lutter contre la propagation de ces fausses infos et de ces sous-entendus vicelards, c’est qu’ils sont présentés comme des questions, pas comme des réponses.

Et ça, c’est beaucoup plus compliqué ! (à suivre dans le prochain numéro)

Par Naqdimon Weil

Par Naqdimon Weil

Naqdimon Weil est rédacteur. Il est aussi chroniqueur. Il est surtout social-démocrate universaliste, laïcard et sioniste. Il est gravement quinquagénaire et profondément provincial. Et, évidemment, il est dans le Coq.
D'autres Chroniques

L’homme de gauche et le gauchiste

Alors que l'actualité faisait le ping pong entre le coronavirus et les élections américaines, nous pensions qu'hormis un nouvel attentat rien ne pouvait bouleverser ce duel informatif. C'était sans...

Hibernatousse

J’étais déjà un peu déçue du couvre-feu, mais ce semi-confinement ne me satisfait pas vraiment non plus. Un goût d’inachevé, comme ces travaux d’aménagement intérieur, initiés en mars dernier. Au...

Mon ordonnance

En cette période difficile, voire très difficile pour tout le monde, j’ai décidé de faire une ordonnance pour ceux qui ont besoin d’aide à partir de tout ce que j’ai pu tester depuis ce nouveau...