Inconsciente jeunesse
Par Naqdimon Weil , le 11 octobre 2016

Les valeurs de Mr NAQDIMON

Mr Naqdimon by Babouse

La jeunesse n’a pas toujours raison!

Le weekend dernier, nous tenions une vaste réunion familiale dans mon petit domaine de chasse de la vallée de Chevreuse. Loin de moi l’idée de vouloir faire envie à mes amicaux lecteurs, mais je dois bien reconnaître que le fait de se retrouver entre personnes du même monde dans un endroit préservé de la canaille et des invasions allogènes, voilà qui redonne foi en l’humanité. Il y avait là mes cousins, Gaspard-Chrysostome l’archevêque, Gontran-Maximilien le contre-amiral, Arnuphle, avocat au barreau de Panama, et tant d’autres. Et, bien sûr, mon inénarrable filleul Jean-Eudes, qui retape sa première année de Droit à Assas pour la troisième fois. Ce jeune gandin, peu respectueux des traditions familiales n’avait rien trouvé de mieux que se présenter en blouson de cuir et pantalon de coutil étasunien, mais il faut bien que jeunesse se passe.

Enfin, jusqu’à une certaine limite!

Car, si j’ai pour ce gandin infantile une coupable partialité, lui permettant par exemple de ne pas assister à la messe ou de préférer un soda pétillant nord-américain au bon cidre de nos propriétés normandes, je ne peux tout de même pas tout lui passer. Ainsi, alors que nous remontions ensemble les sentiers de battues afin de remplir nos besaces des faisans que mes gens avait eu la subtilité de lâcher avant notre arrivée, ne voilà-t-il pas que ce jeune gommeux m’entreprend d’un ton guilleret :

Tonton – car j’ai eu la faiblesse de le laisser me nommer ainsi, hélas -, ayé, j’ai décidé pour qui je voterai à la Primaire!
Mon petit, tout d’abord, on ne dit pas « ayé », ça fait peuple. Et je suis bien content que tu te responsabilises ainsi en soutenant le seul candidat valable, Nicolas Sarkozy, qui…
Ah, mais non, Tonton, je vais voter pour NKM!
Plait-il?
NKM, Nathalie Kosciuzko-Morizet.

En entendant ce jeune crétin claironner ainsi son intention de voter pour la péronnelle rousse, mon sang ne fit qu’un tour et j’ordonnais à Baldur, mon braque de Weimar, d’attaquer cet imbécile. Une fois que j’eus obligé mon compagnon canin à détacher sa solide mâchoire du fessier rebondi du godelureau en larmes, je me fis un devoir de lui rappeler que si la jeunesse autorise quelques folies, j’ai moi-même joué du trombone à coulisse dans un orchestre de jazz dans mon adolescence rebelle, elle ne permet pas tout.

Gâcher son droit de voter pour Nicolas Sarkozy au profit d’une gourgandine divorcée, descendante de Polonais et de communiste, voilà qui peut passer quand on est marchand de cochon enrichi résidant à Boulogne-Billancourt, pas quand on est héritier d’une vraie tradition française ! Et s’il ne voulait se voir retirer de ma généreuse présence, il ferait mieux d’y réfléchir à deux fois, avant de donner sa voix à une quelconque mousmée pour de basses raisons érotiques. Se frottant sa fesse navrée, Jean-Eudes m’affirma qu’il avait compris la leçon.

Il faut parfois savoir se résoudre à certaines extrémités pour faire sa démonstration.

La semaine prochaine, je vous informerai de la meilleure manière de ne pas verser de pension alimentaire à votre ex-femme, grâce à d’habiles placements à l’étranger.

par Mr Naqdimon

# [Les derniers articles de Naqdimon Weil]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette