Insuffisance décoloniale 
Par Christophe Sibille

Christophe SIBILLE et sa lectrice

Oh ma fidèle lectrice, avant de procéder à la lecture hebdomadaire qui te réjouit les neurones, tous les mardis en fin de matinée, je te conseille, avantde parcourir de tes yeux que j’imagine de biche la citation qui va suivre, de te munir d’un seau, d’un éventail, d’une barrique de Ricqlès, (la menthe forte qui réconforte), d’un litre de cognac, d’un CD d’Herbie Hancock des années 1970, bref, de tout ce qui peut pallier ou soigner toute réaction émétique.En effet, c’est du lourd, du très très lourd, comme on dit sur les plate-formes, (qui ne sont pas forcément de téléchargement.) Je cite;
«J’avoue. Je suis totalement opposé à l’excision. J’écoute la militante africaine parler de son combat contre les mutilations sexuelles. J’observe le regard compassionnel de la féministe blanche; j’entends ses paroles de solidarité chargées de suffisance coloniale. Elle ne le dit pas, mais elle le dit quand-même: «Nous, occidentaux, sommes plus évolués.» J’ai envie d’être pour l’excision.»Oh ma lectrice, maintenant que tu as vomi, tel tout être neuronamalement, oui, c’est un mot valise mais pas si con con, maintenant que tu as vomi comme tout être neuronamalement constitué à qui on ferait lire un tweet de Jeremstar, envisageons la suite.
Sadri Khiari, l’auteur der ces quelques phrases, c’est qui t-est-ce t’il?
L’inventeur des «Indigènes de la République.»Tu sais bien, ce «parti», (bien que toujours beaucoup plus là que parti) qui a réussi à installer le radicalisme musulman dans les quartiers. En persuadant les jeunes-es, (oui, quand ça assume complètement sa connerie, j’adore l’écriture inclusive), mais aussi les moins jeunes qui y habitent que les pompiers, les policiers, les infirmiers, les chauffeurs de bus qui s’y rendaient pour rendre service à la population étaient tous des gros cons racistes.
Et que la loi contre les signes religieux de 2004 était l’oeuvre d’un putain de gouvernement colonialiste.
Bien aidée par une gauche tellement anti-raciste qu’elle en est devenue raciste.
Ben oui, les extrêmes finissent par se toucher.
En ne faisant d’ailleurs jouir qu’eux.Victimisation, «essentialisation», ça fait vraiment dire des conneries.
«Il n’y a pas de députés issus de l’immigration», par exemple, a dit le même.
Ben si, ducon! Et même que 100% d’entre eux défoncent le crâne de leurs collègues à coup de casque! Vérifiez, ce n’est pas une «fake-new.»
Quoi, je fais des amalgames, je suis de mauvaise foi?
C’est pas moi qui ai commencé, merde!

«J’observe le regard compassionnel de la féministe blanche; j’entends ses paroles de solidarité chargées de suffisance coloniale. Elle ne le dit pas, mais elle le dit quand-même: «Nous, occidentaux, sommes plus évolués.» J’ai envie d’être pour l’excision.»
Oui, tout est tellement énorme, dans ce paragraphe, et en crescendo jusqu’à l’iniquité de la chute, que je le remets.
Oui, duconnaud, pour qui je me demande d’où il a sorti le neurone qui lui a permis d’obtenir un doctorat de sciences politiques.
Quoi? Cataloguer une femme comme: «féministe blanche», ce n’est pas du racisme?
Réduire un non noir ou non arabe, (oui, moi, la musulmanie, c’est un pays que je n’ai pas bien localisé sur la carte) à un colonialiste, ce n’est pas une volonté d’entrée en guerre?

Dire qu’une féministe blanche pense implicitement: «nous, occidentaux, sommes plus évolués», pour conclure dans la phrase suivante: «j’ai envie d’être pour l’excision», après avoir dit au début que tu étais contre, ça veut simplement dire que tu préfères être d’accord avec le pire traitement qu’on puisse infliger à une femme qu’avec quelqu’un qui n’est pas de la même couleur que toi.
Et, qui plus est, du sexe que tu considères comme inférieur.

Car je pense que le nœud du problème se trouve ici. En plus de remplacer ta tronche, évidemment.
(même si tu n’es pas si foncé que ça, finalement. Moi, après deux mois d’été et de claquage de mon incommensurable pension de retraite sur les plages du Grau du roi, je te bats à plates coutures!)
Allez, Mireille Darc, ressuscite juste cinq minutes! Pour lui foutre un grand coup de pied dans les couilles qu’il n’a pas!
Mais il y a néanmoins (et bêtise en plus) certains néo-colonialistes mal assumés que tu peux remercier; les dirigeants du syndicat «Sud», (le bien nommé; c’est ce qu’indique leur boussole), et les déficients neuronaux de l’UNEF. Qui réussissent à réalisetr simultanément la promotion d’une formation en ESPE encadrée par le CCIF comprenant des ateliers, je cite, «racisés», et adressent un courrier au président de l’université Diderot, à Paris, pour qu’il interdise une lecture débat autour du livre de Charb, «lettre ouverte aux escrocs de l’islamophobie.»
Sans commentaires. De toutes façons, je n’ai plus de place.

Et je ne suis pas certain que ce soit le nouveau baccalauréat qu’on nous concocte, avec ses épreuves interdisciplinaires, donc privées de connaissances, et son grand oral, qui nous immunisera contre cette connerie.
Quoique finalement, à bien y réfléchir, voyons, euh, … «grand oral», est-ce que ça n’implique pas obligatoirement «vulve non excisée!»
Ouf, on est sauvés!

par Christophe Sibille

sibille-by-rodho

# [Les derniers articles de Christophe Sibille]

La une de Charlie