Investissez !
Par Naqdimon Weil

NAQDIMON fait son malin

Je dois bien te l’avouer, j’ai deux ou trois défauts. D’abord, je chante faux. Mais alors très très faux. Et puis, je suis un procrastinateur de compét’, je ne remets pas les choses au lendemain mais à la semaine suivante, histoire d’être bien certain de les laisser pourrir. Ah oui, aussi, j’ai un caractère de merde. Je monte dans les tours à toute vitesse et je n’aime pas qu’on prenne mon haricot pour une piste d’entrainement au 110 mètres haies. Et puis, je suis un vrai panier percé, je n’ai jamais réussi à mettre trois sous de côté, je claque mon pèze pour des conneries et je suis du genre à qui il manquera toujours 20 centimes pour faire 100 balles. C’est ballot. Pourtant, on m’avait conseillé, souvent, avant, quand j’étais jeune et riche, d’investir dans des trucs sérieux.

Tiens, par exemple, dans la pierre. C’est bien, ça la pierre, un appartement, c’est solide, ça ne dépend pas trop des variations saisonnières et ça se revend bien. Ben non, comme un con, j’ai acheté des roudoudous et j’ai payé des coups à boire à mes potes. Ou alors, j’aurais dû mettre mon blé à la bourse dans des titres qui grimpent, je ne sais pas, moi, l’informatique, l’internet, la coke, ah non, pas la coke, c’est pas légal, l’intelligence artificielle, bref des trucs qui rapportent et que tout le monde utilise au quotidien. Mais comme je suis un peu benêt, j’ai oublié de le faire et ce n’est pas avec ce que je vais leur laisser que mes héritiers vont pouvoir se mettre au vert. C’est dommage.

Des trucs qui se vendent bien, pourtant, ça ne doit pas être dur à trouver. En cherchant un peu, on doit pouvoir dénicher une ou deux valeurs en pointe et faire une petite fortune avec. D’ailleurs j’y ai réfléchi, et si j’avais trois sous devant moi que je gagnais au Loto, je sais bien ce dans quoi j’investirai. Tu n’as pas deviné ? Ce n’est pas très compliqué, pourtant, tout le monde en parle, c’est super à la mode et, si j’en crois les spécialistes, ça ne va pas s’arrêter de marcher de sitôt. Toujours pas ? Voilà, c’est facile, moi, j’aurais du blé, j’investirais dans l’antisémitisme.

Je te vois me regarder avec de grands yeux étonnés mais je t’assure, l’antisémitisme, c’est le produit d’aujourd’hui et de demain. Alors, attention, il ne faut pas se faire avoir, pas le vieil antijudaïsme franchouillard, ça, c’est peut-être de bonne qualité mais ça ne se vend plus au grand public. De même tu peux laisser tomber la haine du Juif déicide chez les chrétiens, ça sent un poil trop le moisi et l’encensoir, c’est clivant, ça ne concerne qu’une part infime du marché. Tu peux encore mettre deux trois piastres dans l’antisémitisme d’extrême-Droite, c’est franchement vintage mais ça a toujours son charme, il y a des clients, surtout à l’apéro chez Raoul, après quelques tournées de pastaga, ça peut remporter l’adhésion.

En revanche, si tu veux faire banco, je te conseille de faire dans l’antisémitisme de Gauche, un vieux produit du XIXè siècle qui revient en force au XXIè. Si tu es militant humaniste, internationaliste, intersectionnaliste et post-moderniste, ne cherche pas plus loin, engage tout ton capital dans cet antisémitisme-là, que les plus timides appellent l’antisionisme pour ne pas choquer Belle-Maman qui a un médecin juif, mais qui reste une valeur sûre. Bien utilisé, ce produit répond à tous les besoins, correspond à toutes les demandes. Un ennemi du Peuple ? La finance juive. Les créateurs de l’islamophobie ? Des écrivains juifs. Un pays à honnir et à boycotter sans se faire taxer de racisme, surtout si tu es au Labour anglais ? Israël. Un tremblement de terre, l’augmentation du prix du beurre, les dépôts de plaintes contre Ramadan, le virus du Sida, ton ordinateur qui plante ? Le Mossad. Les méchants ? Les juifs. Tu vois, c’est clair, c’est pratique et efficace, ça plait au lecteur et ça n’a rien de compliqué. En plus, si tu y mets tous tes sous, tu peux être certain que Rothschild et compagnie n’auront pas l’occasion de mettre leurs pattes griffues dessus ! Double bénéfice !

Tu me regardes.
Ça ne te fait pas rire ?
Moi non plus, en fait.

par Naqdimon Weil

Naqdimon by Ranson

# [Les derniers articles de Naqdimon Weil]

La une de Charlie