J’ai fait un rêve!
Par Thierry Rocher , le 10 mai 2016

Thierry ROCHER renvoie la censure

J’ai peut-être rêvé; en tout cas, je caresse, depuis quelques temps, l’espoir que, de mon vivant (parce qu’après je m’en fous un peu !), je puisse voir une émission de télé à une heure de grande écoute avec que des invités qui n’ont rien à vendre.
Eh oui, des invités qui ont simplement des choses à dire, sans rien à monnayer! Accueillir sur un plateau des philosophes qui voudraient parler de leur vision du monde, des musiciens qui exposeraient leurs goûts musicaux, des comédiens qui raconteraient des anecdotes de leurs vies professionnelles, avec leurs espoirs pour la suite de carrière, des politiques nous expliquant  pourquoi ils se sont trompés de routes et d’objectifs, des présentateurs demandant pardon pour leur arrogance et leur manque de culture. Quel bonheur ce serait !
Au lieu de voir tous les marchands de soupes défiler chez Ruquier, Drucker et les autres! Ca devient pathétique de connerie avec en toile de fond les congratulations permanentes. Je suis conscient qu’il faille faire la promo des films, des livres, et des génies médiatiques dont le cul trône sur la commode. Mais trop de promo tue le commerce. Trop d’enthousiasme affiché tue la sincérité.
Tout comme il est agréable d’entendre un homme politique en fin d’activité désormais débarrassé de la langue de bois et des soucis de carrière, avec un discours responsable et digne, il doit être encourageant de suivre la pensée d’un critique, d’un journaliste, d’un animateur qui ne soient pas à la solde de diffuseurs de pubs ou amateurs de renvois d’ascenseur. La dignité et le commerce font rarement bon ménage. Ah, un mec qui dit merde aux attachés de presse vendeurs de soupe!
Attention, je n’ai rien contre la soupe mais dedans, on trouve de tout, du bon et du moins bon.
D’ailleurs, dans la catégorie « bonne soupe » il y a celle que je peux vous proposer au mois de mai: au Théâtre des Deux Anes (Paris XVIII), le mardi 10 mai « Rocher père et fils », le mercredi 11 mai « A boire et à manger », le samedi 21, avec la troupe, le retransmission du spectacle sur Paris Première, deux jours avant la Revue de Presse, et le 27 en solo à Saumur. Par contre, pas de nouveau livre pour l’instant! Les pensées de Qi Shi Tsu (illustrées par les dessins de Jépida) en attente. Pas d’éditeur pour le moment !

Par Thierry Rocher

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette