Je crois donc tu suis
Par Romain Rouanet

C’est arrivé près de chez quelqu’un

La crédulité…

On la retrouve dans l’œil de l’enfant quand on lui dit que la gentillesse est récompensée. On la retrouve dans l’esprit de l’électeur quand il glisse le bulletin du moins pire dans l’urne en pensant que cette fois-ci, ça va changer. On la retrouve dans le cœur de l’amoureux transi quand sa copine lui promet que « ça craint pas je te jure » avant de partir quinze jours au ski avec des potes de longue date en oubliant malencontreusement de répondre à ses textos pendant la durée du séjour. Une quadragénaire de 35 ans, que j’appellerai Magalie notamment parce qu’elle s’appelle Magalie, résidente à Thionville, Moselle, est également atteinte de cette étrange maladie qui fait la joie de l’escroc et autre commercial.

Un matin de Juillet, Magalie décide en effet de consulter une voyante basée à Castelsarrasin, Tarn-et-Garonne, c’est-à-dire à plus de 900 bornes de là. Il faut savoir qu’avec certaines voyantes vraiment compétentes, minimum master 2 soutenu par Teissier, tu peux obtenir ta biographie pour les dix prochaines années simplement en fournissant trois poils de cul et un extrait de naissance. Et 500 boules, évidemment. La castelsarrasinoise, aux talents médiocres sinon ça fait un moment qu’elle aurait rencontré un ticket d’Euro Millions gagnant, prédit alors à Magalie une mort brutale par crise cardiaque carabinée début 2018. La crédulité ici, qu’on se comprenne, ce n’est pas d’avoir consulté une voyante mais bien de l’avoir crue. Tu peux tout à fait assister à une messe catholique sans te mettre à croire qu’une femme puisse percer son hymen de l’intérieur, d’abord.

A cette nouvelle, Magalie panique ainsi plus que de raison mais préfère intérioriser pour ne pas déranger les autres. Toutefois, son comportement change. Son mari remarque qu’elle est de plus en plus sujette aux crises de larmes impromptues, déclenchées au hasard entre deux va-et-vient frénétiques chez différents médecins. Le bilan est sans appel : Magalie est en parfaite santé. Un coup dur pour la thionvilloise qui, désespérée, rappelle la voyante en lui expliquant que la moitié des cardiologues de son bottin n’ont rien trouvé d’anormal, du haut de leurs 25 ans d’études supérieures et par le biais d’appareils capables de faire la différence entre un atome de carbone et de potassium en moins de temps qu’il n’en faut pour qu’un éjaculateur précoce décharge devant Carla Gugino.

Loin de se décontenancer, la voyante confirme son, ahem, « diagnostic », en affirmant par ailleurs et sans trembler du châle que « tous les cardiologues ne sont pas vraiment compétents ». En soit, c’est pas faux. C’est comme dire « tous les politiciens ne sont pas vraiment des sacs-à-merde ». Mais qu’une voyante dise d’un cardiologue qu’il n’est pas vraiment calé sur le plan médical, bon, c’est un peu comme si Orelsan disait qu’Akhenaton ne sait pas vraiment rapper. Là-dessus, syndrome de la prophétie auto-réalisatrice aidant, la santé de Magalie se dégrade et elle est hospitalisée. Une psychologue se met également à la suivre, et pas que dans les couloirs. Si tu veux mon avis, c’était la chose à faire dès le départ ; le psychologue étant l’équivalent scientifique du voyant, à la différence que le psy fait des prédictions sur ton passé. Poussée au cul par son entourage, Magalie dépose finalement plainte le 1er novembre dernier, considérant s’être fait manipulée. La voyante étant de sexe femelle, on peut toutefois être rassuré sur un point : il ne s’agit pas de pervers-narcissisme.

N’empêche quand on voit ça, on s’étonne presque plus que certains illuminés arrosent les abords d’une école ou les terrasses d’un bar en étant convaincus que ça les rapproche de Dieu. En fait, il aura suffit qu’un connard leur dise.

(l’info originale sur le site du Républicain lorrain)

Par Romain Rouanet

# [Les derniers articles de Romain Rouanet]

La une de Charlie